• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : Hyperloop TT a fini l'assemblage d'une première piste pour tester sa capsule censée aller à la vitesse du son

Longue de 320 mètres, la première piste de test d'Hyperloop est un tunnel en acier, composé d'une vingtaine de sections de 4 mètres de diamètre. Elles ont été fabriquées en Espagne, à Burgos, et ont été transportées par la route. / © Hyperloop TT
Longue de 320 mètres, la première piste de test d'Hyperloop est un tunnel en acier, composé d'une vingtaine de sections de 4 mètres de diamètre. Elles ont été fabriquées en Espagne, à Burgos, et ont été transportées par la route. / © Hyperloop TT

Sur l'ancienne base de Francazal, à Toulouse, Hyperloop TT a annoncé le 26 février avoir terminé d'assembler sa première piste de test, de 320 mètres. La société californienne développe une capsule censée se déplacer dans le vide, en lévitant, pour transporter personnes et fret à la vitesse du son.

Par Arthur Carpentier

320 mètres de long, pour 4 de diamètre, composés de 20 sections. La première piste de test d'Hyperloop TT est enfin assemblée, sur l'ancienne base de Francazal, à Toulouse. La fin de sa construction, annoncée le 26 février, signifie que la société californienne pourra très prochainement réaliser les premiers tests de son système de transport de personnes et de marchandises à la vitesse du son.
Selon Hyperloop TT, ce banc d'essai grandeur nature pourrait servir dés avril 2019, lorsqu'une pompe à vide aura été installée. L'objectif est en effet de propulser une capsule dans un environnement presque aussi vide que l'espace, afin que les frottements de l'air ne la freinent pas. Ce véhicule, baptisé Quintero One, devrait être propulsé, en lévitation, grâce à un système d'électro-aimants. 
Avant de propulser sa capsule en lévitation électromagnétique, Hyperloop TT doit encore installer une pompe à vide, pour retirer quasiment tout l'air présent dans le tube de 320 mètres de long. / © Hyperloop
Avant de propulser sa capsule en lévitation électromagnétique, Hyperloop TT doit encore installer une pompe à vide, pour retirer quasiment tout l'air présent dans le tube de 320 mètres de long. / © Hyperloop
Il faudra toutefois attendre encore un peu pour voir la capsule d'Hyperloop TT filer à 1220 km/h. À cette vitesse, elle traverserait la piste en moins d'une seconde ! En réalité, ce véhicule de 30 mètres de long n'aurait même pas le temps d'atteindre la vitesse du son sur cette piste, dont ce n'est pas le but. "Avant de se préoccuper de la vitesse de Quintero One, les premiers tests concerneront surtout la dépressurisation de la piste, le dispositif électromagnétique, les conditions dans la capsule, détaille la société, une fois que tout cela est maîtrisé, la vitesse viendra assez naturellement, et ce sera surtout une question de longueur de la piste."
Quintero One pourrait atteindre des vitesses intéressantes sur la prochaine piste de test, qui devrait également sortir de terre sur la base de Francazal. "Elle mesurera un kilomètre de long, et sera supportée par des pylones, comme ce sera le cas de nos futures lignes commerciales, explique Hyperloop TT, cette nouvelle piste devrait apparaître rapidement, dans les mois qui viennent."

La société a conclu plusieurs accords pour déployer ses capsules dans le monde. D'une longueur annoncée de 10 kilomètres, la première ligne censée voir le jour est prévue pour 2020, à Abu Dabhi, la capitale des Émirats Arabes Unis.

Sur le même sujet

Canet-en-Roussillon : Martin 12 ans, a récupéré son fauteuil roulant volé alors qu'il se baignait

Les + Lus