Toulouse : il transportait 11 chevaux maltraités dans son camion, l'un des animaux a été tué

Samedi 8 octobre, les forces de l'ordre sont intervenues sur la rocade toulousaine pour intercepter un camion dans un état vétuste qui transportait 11 chevaux. Une affaire de maltraitance animale. Le chauffeur d'origine maltaise était venu en France pour acheter des chevaux. L'un d'entre eux a dû être abattu par les services vétérinaires.

C'est une nouvelle affaire de maltraitance animale qui touche les chevaux. Ils étaient 11 dans un même camion, avec un plancher défoncé.

Le conducteur arrêté, un cheval abattu

Samedi 8 octobre, vers 18h45, les policiers toulousains interpellent un camion sur la rocade au niveau de la sortie Croix Daurade à Toulouse. A bord de la remorque, pas moins de 11 chevaux dans un état alarmant. Les policiers ont été alerté par un vétérinaire, lui même sollicité par rapport à l'état critique d'un cheval.

Selon le communiqué du procureur de la République de Toulouse, "il était immédiatement constaté que les conditions de transports des animaux (11 chevaux au total) n'étaient pas conformes à la règlementation et entraînaient des atteintes à l'intégrité des équidés (déshydratation, dénutrition, boiteries  notamment). Les services vétérinaires étaient d'ailleurs contraints de procéder à l'euthanasie du cheval le plus gravement blessé". Visiblement, les animaux n'avaient ni eau ni nourriture ni système de ventilation en état de marche.

Le conducteur maltais du véhicule a alors expliqué qu'il était en France pour acheter des chevaux de course pour lui et d'autres personnes. Selon lui, il transportait des animaux vivants pour la première fois, dans un camion qui ne lui appartenait pas et dont il ignorait le mauvais état. Selon le communiqué du procureur de Toulouse : "Il reconnaissait que sa négligence était constitutive de mauvais traitements aux chevaux."

6 mois d'emprisonnement avec sursis et interdiction de transporter des animaux

L'homme a été placé en garde à vue pour mauvais traitement à des animaux, il a été déféré devant le procureur de la République hier 9 octobre 2022. Depuis peu, la cour d'appel de Toulouse a créé un pôle Environnement et Maltraitance animale. L'objectif est d'apporter une réponse judiciaire rapide et de prononcer des peines adaptées.

Jugé sous la forme de la Comparution sur Reconnaissance Préalable de Culpabilité (un plaider coupable), l'homme a été condamné à une peine de 6 mois d'emprisonnement avec sursis et à l'interdiction d'exercer l'activité de transporteur d'animaux vivants pendant une durée de trois ans.

Les 3 chevaux qui lui appartenaient lui ont été confisqués. Les 7 autres ont été recueillis par l'école vétérinaire de Toulouse pour y être soignés. L'un d'entre eux était gravement blessé à cause du transport.