Toulouse : inquiétudes autour de l'implantation d'un centre maternel dans une zone de pollution sonore

Publié le

L'ancien EHPAD des Tourelles, situé en bord de rocade dans le quartier Lardenne à Toulouse, doit être réhabilité en centre maternel. Un emplacement qui serait totalement inadapté selon la CCNAAT, le collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomération toulousaine.

"Même si des travaux sont réalisés et même si cela devient un palace, cet endroit est totalement inadapté aux enfants", proteste Jérôme Favrel. 

Le président du CCNAAT ( le collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomération toulousaine) s'insurge contre la future implantation d'un centre maternel dans l'ancien EHPAD des Tourelles, situé en bord de rocade et dans un couloir aérien.

Un projet qui flirte avec l'illégalité 

Un établissement à vocation sociale qui accueillera des femmes à la rue, enceintes ou avec des enfants de moins de 3 ans, pour une durée temporaire, avant qu’elles ne trouvent un logement et deviennent autonomes.

Mais sa localisation flirterait avec l'illégalité selon le collectif toulousain. 

"Le plan d'exposition au bruit fixe les règles d'urbanisme. Les zones classifiées A,B ou C ne doivent pas accueillir de nouveaux habitants et encore moins des enfants", souligne Jérôme Favrel. 

Effectivement l'ancien EHPAD des Tourelles est situé à la lisère des zones B et C ( cf schéma ci-dessus).

Le CCAAT estime que les futurs occupants seront même soumis à une double pollution: sonore et gazeuse. En effet, le trafic de la rocade située à quelques mètres de là représente une pollution aux particules fines. 

5 millions d'euros pour la rénovation des lieux

Mais pour la mairie, il s'agit là d'un projet de réhabilitation et non de construction.

Autre argument de la municipalité : les 5 millions d'euros alloués à la rénovation des lieux. 

"Les travaux comprennent bien la ré-isolation acoustique aux normes actuelles en cohérence avec la règlementation liée au couloir aérien et en cohérence avec ce qui est fait pour tous les logements des habitants situés dans ce secteur" précise la mairie de Toulouse.  

Ancien EHPAD de 80 places, puis centre pour mineurs isolés, la bâtisse dispose de vastes espaces intérieurs et extérieurs. "Le centre communal d'actions sociales souhaite, à travers ce projet, utiliser son patrimoine vacant pour une population dont les besoins en place et en accompagnement sont croissants, sans les isoler davantage des commodités de Toulouse" explique la municipalité. 

Une mortalité prématurée

Des arguments balayés par le CNAAT. Selon le collectif, l'installation du centre maternel constitue un transfert de population vulnérable d’une zone plutôt protégée vers une zone soumise à une double pollution.  

"On ne peut pas enfermer des enfants 24H/24. Ils seront forcément soumis à cette forte pollution sonore et gazeuse et subiront des impacts sur leur santé", poursuit le président du CCNAAT. 

L'OMS reconnait en effet que "dans la partie occidentale de la Région européenne (...) le bruit causé par la circulation concourt chaque année à la perte de plus de 1 million d’années de vie en bonne santé suite à la morbidité, à des invalidités ou à une mortalité prématurée".