• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : le Centre Culturel Bellegarde “au coeur des robots”

Capture d'écran du film "Au coeur des robots"
Capture d'écran du film "Au coeur des robots"

Le centre culturel toulousain se consacre ce mois d'avril aux rapports entre les robots et les hommes. Projection de documentaires, rencontres, conférences, "des robots et des hommes" propose un regard sur les humanoïdes.

Par Fabrice Valery

C'est une rencontre "extra-ordinaire" : le photographe Max Aguilera-Hellweg est un homme pas tout à fait comme les autres. Photoreporter de renom, il s'est invité dans les blocs opératoires pour tenter de saisir, comme sur ses portraits de stars ou d'anonymes, l'âme humaine. Puis se trouvant "voyeur", il a entamé et réussi des études de médecine. Médecin et photographe, il pouvait ainsi être légitime dans ses lieux où les doigts des chirurgiens explorent l'intimité humaine. Pourtant, il n'est en pas resté là et sa quête intellectuelle l'a conduit à photographier... les robots. Plus précisément ces humanoïdes, répliques parfois troublantes d'êtres humains, bourrées d'électronique. 

C'est cette histoire, celle de Max, que le film "Au coeur des robots", écrit par le journaliste Marc Félix et réalisé par Bruno Victor-Pujebet, raconte. Un film projeté ce jeudi 7 avril au cinéma ABC à Toulouse en présence des auteurs et de l'artiste, alors que l'un des moments forts de ce mois d'avril consacré aux robots (et aux hommes) sera justement une exposition des photos de Max Aguilera-Helweg, autour de ses photographies "Android and Humanoid", au centre culturel Bellegarde de Toulouse. 

Voici un teaser présentant le film : 
Extrait "Au coeur des robots"
Le film qui suit le travail du photographe Max Aguilera-Hellweg
Le Centre culturel Bellegarde propose donc jusqu'au 30 avril de se plonger dans la vie des robots et surtout dans l'âme de ses hommes et femmes qui consacrent leur vie à concevoir des robots humanoïdes ; le centre propose donc des expositions comme celle de Max, ou des oeuvres robotiques comme celle conçue par le plasticien toulousain Cromatix, des conférences sur l'histoire et l'avenir de la robotique humanoïde, sur l'intelligence artificielle, des projections de documentaires ou de fictions comme Blade Runner, Robot & Frank, Wall-E, ou même un spectacle multimédia sur le thème des robots. 

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus