• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : le local de campagne de la tête de liste socialiste aux régionales Carole Delga occupé par les intermittents

Les intermittents ont installé une banderole sur la devanture de la permanence de Carole Delga / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées
Les intermittents ont installé une banderole sur la devanture de la permanence de Carole Delga / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées

Une quinzaine d'intermittents du spectacle occupe depuis la fin de matinée le local de campagne de Carole Delga, la tête de liste socialiste aux élections régionales. Ils dénoncent les "pratiques illégales et abusives" de Pôle Emploi à l'égard des travailleurs du spectacle de Midi-Pyrénées

Par VA.

Ils sont une quinzaine d'intermittents du spectacle à avoir investi mardi en fin de matinée le local de Carole Delga, ce mardi en campagne dans l'Aveyron .

Une occupation dans une ambiance bon enfant. Les manifestants ont été reçus par le 4ème de la liste socialiste en Haute-Garonne, Thierry Suaud, maire de Portet-sur-Garonne, et à ce titre entrepreneur de spectacles. Ils ont pu lui exposer leurs revendications.
Une délégation d'intermittents reçue par Thierry Suaud, le maire de Portet-sur-Garonne / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées
Une délégation d'intermittents reçue par Thierry Suaud, le maire de Portet-sur-Garonne / © Eric Coorevits/France 3 Midi-Pyrénées

Au nombre de celles-ci, la suspension des contrôles et le "rétablissement des droits des personnes injustement sanctionnées". "Face à tous nos témoignages", écrit la Coordination des intermittent-e-s et Précaires de Midi-Pyrénées (CIP-MP) dans un communiqué, "toutes les personnes que nous rencontrons restent sans voix tellement le scandale est criant, y compris les membres des administrations concernées. Ils nous assurent qu'ils font remonter mais nous ne voyons rien revenir !! Pendant ce temps les contrôles continuent et des personnes sont en souffrance sans aucune indemnité avec parfois de lourdes sommes à rembourser."

Depuis la réforme du statut des intermittents, leurs droits sont désormais traités en Haute-Savoie. Une centralisation d'où découlerait une multiplication de "contrôle à charge", selon le CIP-MP, qui estime que, depuis janvier 2015 : plus de 80 personnes ont été contrôlées. 20 d'entre elles auraient perdu leurs droits et plus de 150 000€ de côtisations seraient à rembourser

"Tant que des règles concernant nos pratiques d'emploi ne seront pas claires, tant que les contrôles resteront à charge, tant que nous n'aurons aucune possibilité de nous défendre face à la machine Pôle Emploi, tant que des pratiques telles que menaces, intimidations, pressions diverses n'auront pas cessé, tant que l'opacité du service public perdurera",

prévient la CIP-MP, "nous restons mobilisés !".
L'ITW du porte-parole des intermittents
Une quizaine d'intermittents ont occupé le local de campagne de la tête de liste sosialiste aux régionales Carole Delga pour protester contre des "contrôles abusifs"

Du côté de l'équipe de Carole Delga, on indique que la candidate "s'est engagée à maintenir le budget de la culture dans la région à hauteur de 3%". Et on assure avoir pris contact avec le cabinet de la ministre de la culture Fleur Pellerin pour "faire remonter les revendications".

Sur le même sujet

Aude : des vendanges inespérées après les inondations d'octobre 2018

Les + Lus