Cet article date de plus de 4 ans

Toulouse : le nouveau quartier de la Cartoucherie ne tient pas toutes ses promesses

Les premiers habitants de la Cartoucherie à Toulouse ont commencé à s'installer. Ce nouveau quartier vendu comme un lieu ouvert et vivant semble pour le moment ne pas tenir toutes ses promesses. Les représentants du comité de quartier sont inquiets.

L'éco-quartier de la cartoucherie.
L'éco-quartier de la cartoucherie. © Amélie Poisson/France 3 Midi-Pyrénées
94 logements sont déjà habités ; les citoyens s'installent progressivement dans le quartier de la Cartoucherie qui doit à terme permettre de loger 8 000 personnes. Les premières impressions ressemblent bien à de la déception.

 

De belles maquettes


Sur le papier et sur la maquette cela ressemble à un lieu presque idyllique.
Le nouveau quartier de la Cartoucherie est vendu dans les brochures comme un quartier ouvert et vivant, bien situé dans Toulouse et parfaitement desservi par les transports en commun. Les images de synthèse montrent des citoyens circulant à pied ou à vélo au milieu des espaces verts dans un quartier de petits immeubles collectifs avec de nombreux commerces et services de proximité. 

Un quartier sans vie

Le problème c'est que la réalité est un peu différente. Les premiers habitants sont arrivés en Décembre et ne peuvent pas se plaindre des facilités d'accès de ce nouveau quartier qui est effectivement bien desservi par les transports en commun mais ils cherchent encore les commerces et les services de proximité. Les immeubles sont finalement très hauts et très serrés les uns par rapport aux autres.
Le comité de quartier s'inquiète : où sont les écoles ? et les espaces aérés ? Où en est le projet culturel ? Un espace dédié aux arts devait être créé dans les anciens ateliers de la Cartoucherie mais il a apparemment été abandonné. 

La mairie reconnaît des erreurs sur la première tranche et parle de galop d'essai (les habitants apprécieront). Pour la seconde tranche la municipalité demande à l'aménageur des immeubles moins hauts et plus aérés. Les écoles et les commerces n'ouvriront qu'en 2018.

Voir le reportage d'Amélie Poisson et de Denis Hémardinquer
durée de la vidéo: 01 min 46
Un quartier qui ne tient pas toutes ses promesses




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
logement société social économie urbanisme aménagement du territoire environnement