Toulouse : le siège de La Dépêche du Midi visé par une tentative d'incendie criminel

Dans la nuit du 3 au 4 mars 2021, un individu s'est introduit dans l'enceinte de la Dépêche du Midi à Toulouse pour tenter d'incendier des camions de livraisons. Un acte revendiqué sur un site d'ultra gauche en représaille à l'évacuation de la maison squattée avenue de Fronton à Toulouse.

Le siège de la Dépêche du Midi avenue Jean Baylet à Toulouse.
Le siège de la Dépêche du Midi avenue Jean Baylet à Toulouse. © F.Ollier/FTV

Le siège de La Dépêche du Midi, avenue Jean Baylet à Toulouse (Haute-Garonne), ciblé par une tentative d'incendie criminel. Dans la nuit du 3 au 4 mars 2021, un individu a réussi à déjouer la surveillance des agents de sécurité et s'est introduit dans l'enceinte du bâtiment.

Trois camions visés

Il a tenté de mettre le feu à trois camions de livraison avant de prendre la fuite. Un incendie rapidement maitrîsé par des salariés chargés des expéditions qui ont pu éteindre les premières flammes avec des extincteurs.  

La tentative d’incendie n'aurait fait aucun dégât sérieux. Aucun blessé n'est à déplorer.

Une action revendiquée par l'ultra gauche

Selon nos informations, cet acte a été revendiqué par un individu sur un site de la mouvance d'ultra gauche pour se venger de l'évacuation d'une maison squattée rue de Fronton à Toulouse il y a plusieurs semaines. Une affaire qui avait entraîné de vives tensions entre les soutiens du propriétaire et les défenseurs des squatteurs.

Dans un communiqué, l'auteur présumé parle d'une "action individuelle en solidarité avec les personnes de l’ancien squat avenue de Fronton à Toulouse".

Pourquoi La Dépêche ? 

Le propriétaire de la maison squattée, était un ancien salarié de la Dépêche du Midi. L'auteur de la tentative d'incendie criminel aurait ainsi agi par vengeance pour "paralyser pendant un temps une partie de leur moyen de propagande et surtout leur montrer que virer des personnes de chez elles ne sera pas impuni et que je, nous sommes prêt.es à nous défendre et attaquer."

La Dépêche du Midi a porté plainte et dit "avoir pris des mesures immédiates de renforcement de surveillance et de contrôle de son siège toulousain".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers incendie