A Toulouse, les familles à l'épreuve des premières factures de cantines après augmentation

© Guillaume BONNEFONT/IP3/MaxPPP
© Guillaume BONNEFONT/IP3/MaxPPP

Depuis fin octobre, les familles toulousaines reçoivent les factures de cantine scolaire de leurs enfants pour les deux premiers mois de l'année scolaire. L'augmentation des tarifs voulue par la municipalité est nettement visible. 

Par Fabrice Valery

La douloureuse porte bien son nom. Arrivée dans la boîte aux lettres pendant les vacances de la Toussaint, la première facture de cantines scolaires post-augmentation des tarifs a fait bondir cette mère de famille : 320 euros pour 17 jours de cantine pour ses trois enfants, elle estime ce montant "douloureusement excessif". Idem pour le centre de loisirs attaché à l'école (CLAE) : de 50 euros par enfant environ par an, le tarif passe à 20 euros par enfant... par mois !

L'augmentation décidée par la ville de Toulouse se concrétise désormais noir sur blanc sur les factures reçues par les familles. Parfois, la note est multipliée par 10 pour les CLAE. 

Pour les associations de parents d'élèves comme pour l'opposition de gauche, ces augmentations ont pour conséquence de voir les familles déserter les cantines de la ville. Notamment celles qui bénéficiaient de la gratuité totale, qui a été supprimée. Certaines associations estimaient à 30 à 40 % le nombre d'enfants en moins dans certaines cantines de quartiers défavorisés à la rentrée. La mairie elle parle de seulement 3 à 4 % de baisse.

Cette hausse des factures est en plus combinée avec la forte augmentation des impôts locaux de la ville et de la métropole, plus de 15 %, décidée par l'équipe de Jean-Luc Moudenc.

France 3 Midi-Pyrénées a réalisé un reportage au sujet des factures de cantine, dans lequel la ville de Toulouse n'a pas souhaité s'exprimer. 
Premières factures de cantines scolaires à Toulouse
Les premières factures de cantines après les augmentation de tarifs sont arrivées. Une "douloureuse" pour certaines familles.

 

Sur le même sujet

Prades-le-Lez (34) : la sécheresse persistante augmente le risque d'incendie et de feux de forêt

Les + Lus