Toulouse : les militants du Droit au logement occupent un bâtiment pour se faire entendre

© DAL 31
© DAL 31

Les 61 sans-abris du DAL31, qui ont installé leurs tentes à différents endroits de Toulouse depuis le début du mois de juin, ont décidé d'y aller plus fort. Lundi 27 juin, ils ont investi les anciens locaux du service gériatrie de l'hôpital Purpan. 

Par Anissa Harraou

Après avoir depuis plus de 3 semaines installé un campement de tentes dans divers endroits du centre de Toulouse pour réclamer une solution de relogement pour 61 de ses adhérents, le DAL 31 a investi lundi 27 juin les locaux du 115 puis les anciens locaux du service gériatrie de l'hôpital Purpan. 

Pour attirer l'attention de la préfecture et de la Mairie, les militants ont décidé de durcir le ton en réquisitionnant une petite partie d’un bâtiment vide, le Pavillon Junod à Purpan (Gériatrie), où certains adhérents du DAL vivent depuis le mardi 21 juin.

Le DAl 31, regrette "l'immobilisme de la préfecture et de la Mairie qui n'a jamais répondu à leur sollicitations".


En réquisitionnant ce bâtiment vide appartenant aux hôpitaux publics, les militants du Dal 31 estiment ne faire qu’appliquer une loi héritière du Conseil National de la Résistance. Une loi qui, selon eux, aurait dû être mise en application depuis longtemps par la préfecture "tant le nombre de sans-abris ne cesse d’augmenter et tant les logements vides qui participent à la spéculation immobilière sont nombreux à Toulouse" (16 000 selon l’INSEE).

Les militants affirment qu'ils ne quitteront le bâtiment que lorsqu'une solution sera trouvée pour les 61 sans-abris du DAL31. 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus