Toulouse : le marché de l'occasion en plein boum

Ce hangar est un vide grenier permanent.
Ce hangar est un vide grenier permanent.

Vide grenier, vide dressing : de plus en plus de lieux éphémères ou permanents sont consacrés au marché de l'occasion à Toulouse. Qu'il s'agisse de vente d'objet ou de textiles, le concept séduit les Toulousains. 

Par Cécile Frechinos

Organiser un vide grenier : l'idée paraît alléchante pour se débarrasser d'objets inutilisés mais elle est souvent abandonnée face à l'ampleur de la tache. Face à ce constat, Sébastien Galoy et Bruno Safranic ont eu l'idée de créer, Occaz Store,  un vide grenier permanent où les vendeurs ont juste à louer un stand. 

Dans un grand hangar à Saint-Alban, ils mettent donc à disposition des dizaines de stand loués 18 euros la semaine. 

Les vendeurs n'ont qu'à fixer leurs prix et les gérants s'occupent de la vente moyennant une commission de 25%. 

Baisse du pouvoir d'achat et conscience écolo


Ouvert depuis le 11 Mars, le lieux affiche déjà complet. Tous les stands sont occupés. 

"Le marché de l'occasion est en plein essor pour deux raisons. La première c'est la baisse du pouvoir d'achat. La seconde c'est la prise de conscience écologique", décrypte Sebastien Galoy. 

Même succès pour le vide dressing des Toulousaines. Son concept : vendre des vêtements de marque en bon état. Des chemisiers à 30 euros qui en valaient plus de 150. Des pantalons de créateur pour une vingtaine d'euros : les bonnes affaires sont nombreuses et les clientes aussi. 

Crée en 2016, le vide dressing des Toulousaines était, à l'origine, un événement éphémère. Il a lieu désormais chaque mois dans la galerie saint-georges à Toulouse. 

Autrefois jugé ringard, le marché de l'occasion semble désormais très tendance. En 2018, il a généré un milliard d'euros de chiffre d'affaire. 

Voyez le reportage de Valentine Leboeuf et Nathalie Fournis: 
 
L'occas en plein boum

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus