Toulouse : menacé d'expulsion du pavillon Mazar, le groupe Merci continue de se battre

Installé depuis 23 ans dans le pavillon Mazar, ancienne manufacture classée aux Monuments historiques, le groupe Merci en est menacé d'expulsion depuis des années. Jusqu'au 26 janvier 2020, la compagnie de théâtre fait une proposition artistique pour défendre son laboratoire des arts de la scène.

Le groupe Merci est locataire du pavillon Mazar depuis 23 ans.
Le groupe Merci est locataire du pavillon Mazar depuis 23 ans. © Xavier de Fenoyl/MaxPPP
La proposition s'intitule "L'ours caillassé" : durant 15 jours, 32 comédiens vont se glisser dans la peau d'un ours. Et passer une heure chacun dans un cage.
Une performance symbolique, pour continuer d'alerter le public sur la menace qui pèse sur la compagnie de théâtre, le groupe Merci, et sur son laboratoire des arts de la scène.
© Emmanuel Wat/FTV
Installé depuis 1997 dans le pavillon Mazar, en plein centre ville de Toulouse, le groupe Merci en est menacé d'expulsion depuis plusieurs années. Les propriétaires de cette ancienne halle aux draps souhaitent en effet le récupérer pour le vendre. Mais la compagnie de théâtre défend bec et ongles sa présence dans ce lieu exceptionnel, idéalement placé. Selon une ordonnance de 1945 confirmée par le Ministère de la culture, le pavillon Mazar doit être dédié au spectacle vivant, même s'il change de propriétaire. Las, le bâtiment est à vendre et la compagnie n'a pas les fonds nécessaires. Elle a sollicité à plusieurs reprises les collectivités, parmi lesquelles la ville de Toulouse. Mais les allers-retours entre la municipalité, le département, la région et la l'Etat (via la DRAC) n'auraient pas abouti à ce jour.

Voir le reportage d'Emmanuel Wat et Nathalie Fournis, de France 3 Occitanie :
Toulouse : menacé d'expulsion du pavillon Mazar, le groupe Merci continue de se battre
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture patrimoine