Toulouse : mouvement de grève pour les salaires chez Daher, sous-traitant d'Airbus

Publié le
Écrit par Xavier Marchand .

Des employés de Daher sont en grève ce mercredi 12 octobre. Tôt ce matin, les salariés se sont mobilisés pour demander une augmentation des salaires et plus de considération de leur direction.

Les salariés de Daher sont en colère et se mobilisent ce mercredi 12 octobre. En grève depuis 6 heures ce matin, les employés veulent défendre leurs salaires et leur pouvoir d'achat.

Sous-traitant d'Airbus, Daher emploie 600 personnes à Toulouse. Les employés de Daher gère le transport et la logistique sur la piste. "On achemine et on gère les pièces d'avions pour l'assemblage", précise Jacques Vigneron, agent d'exploitation aéronautique chez Daher.

"Depuis le début de l’année, nous constatons tous la baisse de notre pouvoir d’achat et de nombreux salariés n’arrivent plus à finir leur fin de mois dignement".

Nous avons eu une prime de 90€ début octobre, c’est juste une plaisanterie, les salariés n’ont pas digéré les faibles mesures annoncées par notre direction.

Jacques Vigneron, trésorier CGT, Daher

Le pouvoir d’achat concerne l’ensemble des salariés de l’entreprise et les propositions de la direction ne sont pas à la hauteur des attentes des employés.

"Les employés en ont marre, il n'y a pas de reconnaissance de la direction envers les salariés, aucune considération, que cela soit pécunier ou moral", proteste Jacques Vigneron.

On a eu une augmentation de 5 à 6 % sur les deux dernières années alors que l'inflation est à 10 %.

Jacques Vigneron, trésorier CGT, Daher

Les salariés désirent la hausse de leur taux horaire. Ils demandent une augmentation générale de 10% et une prime de 1000 euros pour tous les salariés afin de "compenser la perte de leur pouvoir d’achat et pour dévotion à leur travail"

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité