Toulouse : une nouvelle voie cyclable tracée dans la nuit par des militants d'ANV-COP21

Une cinquantaine d'activistes a transformé une partie des contre-allées Paul-Sabatier en une large voie cycliste. / © ANV-COP21
Une cinquantaine d'activistes a transformé une partie des contre-allées Paul-Sabatier en une large voie cycliste. / © ANV-COP21

Trop de place aux voitures, pas assez de pistes cyclables dignes de ce nom : forts de ce constat, des activistes de ANV-COP21 ont tracé une voie cyclable dans la nuit du vendrdi 10 au samedi 11 janvier 2020, allées Paul-Sabatier, à Toulouse.

Par Marie Martin

Et si on réduisait d'un coup la pollution de l'air et les embouteillages ? Pour l'ANV-COP21 (action non-violente COP 21), il est urgent d'agir contre le dérèglement climatique. Et chaque action, si modeste soit-elle, compte.

Pour dénoncer la place prépondérante de la voiture dans la ville rose, une cinquantaine de militants s'est retrouvée dans la nuit de vendredi à samedi. La cible ? Les allées - ou plus précisément les contre-allées - Paul-Sabatier, symptomatiques, selon eux, des rapports d'occupation d'espace entre piétons, voitures et cyclistes. "Sur cette allée de près de 50 mètres de large", expliquent les activistes mobilisés, "la majorité de l'espace est réservée à l'automobile : deux contre-allées et un terre-plein pour le stationnement, et une double voie pour la circulation des voitures. Face à cela, une unique bande cyclable de 1,5 mètres et une voie de bus". 

Les participants à cette opération ont donc tracé une large voie cyclable, en lieu et place de l'espace réservé aux automobiles. 
© ANV-COP21
© ANV-COP21
En cette période de campagne électorale pour les élections municipales, ANV-COP 21 veut alerter les candidats sur l'urgence de privilégier les modes de transport doux et de réduire la circulation automobile en centre ville.
Ses membres dénoncent un manque d'ambition à ce sujet jusqu'à maintenant. 

Sur le même sujet

Les + Lus