Toulouse : pas de conciliation entre le Docteur Jérôme Marty et les antivax Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard

Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard ont saisi le conseil de l'ordre des médecins de la Haute-Garonne après la publication d'une lettre ouverte de Jérôme Marty, médecin généraliste à Fronton, contre leurs positions anti-vaccin. Les deux parties refusent toute concertation dans cette polémique.
Le Docteur Jérôme Marty (à gauche), médecin généraliste de Fronton (Haute-Garonne) et habitué des plateaux télé, est poursuivi devant l'ordre des médecins par Jean-Marie Bigard (Au centre) et Francis Lalanne (à droite) après la publication d'une lettre ouverte diffusée sur les réseaux sociaux.
Le Docteur Jérôme Marty (à gauche), médecin généraliste de Fronton (Haute-Garonne) et habitué des plateaux télé, est poursuivi devant l'ordre des médecins par Jean-Marie Bigard (Au centre) et Francis Lalanne (à droite) après la publication d'une lettre ouverte diffusée sur les réseaux sociaux. © MaxPPP

Ils avaient rendez-vous ce mardi 27 juillet en début d'après-midi à l'ordre des médecins de la Haute-Garonne pour une réunion de conciliation afin de résoudre le conflit.
Francis Lalanne, Jean-Marie Bigard et leur avocat Maître Emmanuel Ludot ont préféré ne pas se déplacer. Me Frédéric Douchez et le Docteur Jérôme Marty se sont retrouvés seuls face aux conseillers ordinaux. "Je trouve que c'est dédaigneux de déposer une plainte et de ne pas venir" déplore l'ancien bâtonnier toulousain. "A une époque Francis Lalanne chantait "la maison du bonheur". Là nous étions à la maison de l'honneur. Visiblement, ce n'est pas sa maison" a vertement commenté le médecin dans cette vidéo.

"Nous ne souhaitons pas de conciliation, lui rétorque l'avocat de Reims qui accompagne l'humoriste et le chanteur dans l'ensemble de leurs démarches judiciaires depuis le début de la crise sanitaire. Le Docteur Marty appartient à cette clique de médecins qui trustent les plateaux de télévisions, qui s'expriment sur des sujets qu'ils ne maîtrisent pas et qui se permettent de tenir des propos inaceptables. Nous souhaitons qu'il s'excuse par écrit mais nous savons qu'il ne le fera jamais. Alors venir en face de lui pour une conciliation, ce sera un dialogue de sourd".

"Vous êtes la partie grossière du corps du complotisme"

Tout a commencé le 28 mai avec la publication sur les réseaux d'une lettre ouverte du Docteur Jérôme Marty. Dans ce texte, le médecin généraliste de Fronton (Haute-Garonne) et président du syndicat UFML dénonce la position anti-vaccins adoptée par l'humoriste et le chanteur et leurs utilisations de la Shoah, dans des termes particulièrements "fleuris".

Dictature, collabo, génocide, étoile jaune, Nuremberg sont vos mots... Ils voudraient faire peur, volés à l’horreur, ils ne sont que l’expression de votre déshonneur. « Crève, connasse ! » D’estrade en plateau télé, vous insultez, vous menacez...Vous posez vos grosses pattes dégueulasses sur un combat, dont vous n’êtes pas. Vous êtes le nez rouge et purulent des manipulateurs et des profiteurs de crise. Scientistes, gourous, généticienne virée, professeurs sans morale, producteurs de documenteurs, avocats interessés, plus vous puez plus ils paraissent doués...Vous êtes la partie grossière du corps du complotisme, son orifice béant et malodorant. Vous êtes de ce fait surement moins responsables, de ce côté point d’hypothèse, c’est une évidence des plus crue, qui quelque part vous protège, on ne réfléchit pas par le cul.

Docteur Jérôme Marty, lettre ouverte publiée le 28 mai sur Twitter

Francis Lalanne et Jean-Marie Bigard ont aussitôt déposé plainte au Conseil de l'ordre des médecins de la Haute-Garonne. "On a le droit de penser ce que l'on veut mais de tels propos qui relèvent de la diffamation et de l'insulte sont inaceptables, affirme Maître Emmanuel Ludot. C'est d'autant plus inaceptable qu'ils sont tenus par un médecin dont le serment est de rester en toute circonstance serein et respectueux. Lorsque l'on est médecin, on ne peut pas se permettre de telles paroles".

Insulte contre liberté d'expression

De son côté, Me Frédéric Douchez estime que la lettre du Docteur Marty "n'est pas insultante et relève de la liberté d'expression. Une liberté d'expression que ne respecte pas Messieurs Lalanne et Bigard" tout en mettant en avant l'histoire familiale italienne du médecin de Haute-Garonne pour expliquer sa colère face à l'attitude et aux positions des deux artistes.

Une procédure d'autant plus difficile à accepter pour le médecin généraliste qu'au fil des mois, il est devenu une figure médiatique dont les positions sur la pandémie de covid lui valent régulièrement d'être insulté, harcelé et menacé.

Les deux parties refusant toute conciliation, la suite de l'affaire se jouera devant la commission disciplinaire régionale de l'ordre des médecins à Montpellier  Au plus tôt d'ici un an.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société vaccins - covid-19 santé covid-19 réseaux sociaux