Toulouse : plus de 200 personnes réunies lors d'un atelier de lecture pour enfants animé par des drag queens

Après l'interdiction du maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc d'ouvrir aux mineurs l'une des lectures prévue à la Médiathèque Cabanis, l'événement organisé à la MJC Roguet s'est déroulé sous haute-surveillance et devant une salle pleine à craquer.

Deux voitures de police, huit agents de sécurité, filtrage à l’entrée d'une salle de 200 places pleine à craquer. Non, il ne s’agit pas du dispositif de sécurité pour un meeting politique ou un match de boxe, mais pour un atelier de lecture pour enfants animé par Shanna Banana et Brandy Snap, deux drag-queens. Ce samedi 4 février, la MJC Roguet à Toulouse qui accueillait les deux artistes a mis les bouchées doubles sur l’encadrement de cet événement qui suscite une vague de haine depuis plusieurs semaines.

Dans le viseur de l'extrême droite

Dès le mois de décembre, le dispositif est pris pour cible par le collectif Manif pour Tous, reconnu pour leur opposition au mariage gay et à la théorie du genre.

Le dossier va très vite circuler au sein de l’extrême-droite et arrivera au main du groupuscule identitaire Furie Française, né de la dissolution de la branche toulousaine de Génération Identitaire comme nous le rapportions dans un précédent article. Le mouvement s'empresse d'ouvrir une pétition en ligne "contre les lectures drag à l'intention des jeunes enfants" qui récolte plus de 5.000 signatures. Une initiative qui vient exacerber les tensions et la haine en ligne où sont proférées des centaines d'insultes à caractère homophobes.

Sous la pression des opposants au projet, la mairie de Toulouse a décidé de réorienter un atelier de lecture organisé le 18 février à la Médiathèque Cabanis. Initialement destinée aux enfants de 3 à 6 ans, l’animation ne sera finalement accessible qu’à un public majeur. 

"On est dans l'incompréhension la plus totale. Le paradoxe est de vouloir condamner ces personnes en demandant la dissolution de leur groupuscule tout en leur laissant la totale liberté de se reformer. Cette décision leur donne raison, et c’est grave parce que ça questionne sur la place que l’on accorde à l’ordre moral dans la culture"

Shanna Banana, drag queen

"Accepter les différences"

Les deux drag queens disent avoir reçu énormément de soutien de la part d'élus, d'associations, de personnalités ou même de simples parents nombreux à s'être déplacés ce samedi.

L’après-midi lecture est un dispositif que Shanna Banana a lancé il y a cinq ans pour permettre aux enfants d’accepter leurs propres différences et celle d’autrui.

"C’est un moment de divertissement, de partage, d'humour et de légèreté où l’on véhicule des messages positifs aux enfants. Les lectures que l’on choisit aident les enfants à se reconnaître à travers des héros qui sont par moment différents de ce qu’on peut voir dans d’autres contes", détaille l’artiste performeuse. Des histoires qui abordent des problématiques actuelles et qui peuvent concerner certains enfants comme la monoparentalité, le harcèlement, la discrimination, le handicap, le spectre autistique, ou plus largement l’acceptation de soi et de son corps