• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : polémique sur le voyage à Londres du premier adjoint au maire payé par Vinci

Le selfie de Jean-Michel Lattes lors de Irlande-Italie / © Facebook
Le selfie de Jean-Michel Lattes lors de Irlande-Italie / © Facebook

Jean-Michel Lattes reconnaît avoir été invité à la Coupe du Monde de Rugby par Vinci. L'adjoint au commerce est aussi épinglé pour une invitation de Carrefour. L'opposition fustige le projet de Jean-Luc Moudenc de faire adopter vendredi une charte de déontologie des élus municipaux. 

Par Fabrice Valery

C'est un match de rugby qui fait plus de bruit à Toulouse qu'une simple défaite de l'Italie face à l'Irlande en coupe du monde. Le 4 octobre, le premier adjoint au maire de Toulouse Jean-Michel Lattes était dans les tribunes du Stade Olympique à Londres.

A cela rien d'exceptionnel pour un passionné de ballon ovale. Mais on apprend ce mercredi, dix jours après le match, que l'adjoint aux transports avait été invité par... la société Vinci Autoroutes. 

Une révélation qui intervient à 48 heures d'un conseil municipal de Toulouse où le maire LR Jean-Luc Moudenc doit faire adopter une charte de déontologie des élus municipaux où il est notamment question de ne pas accepter les cadeaux ou les voyages. 

"Pas encore votée, déjà piétinée"

"Pas encore votée, déjà piétinée" s'est empressé de réagir le groupe des élus écologistes au conseil municipal de Toulouse. "Comme vient de le montrer le collectif Casa Nova, c’est le cas de l’adjoint aux transports, invité à la Coupe du Monde de Rugby par le groupe Vinci Concessions, qui gère les parkings de la Ville, écrit le groupe EELV dans un communiqué. Ou de l’adjoint au commerce (NDLR : Jean-Jacques Bolzan, lire plus bas) invité par le groupe Carrefour sur le Tour de France. Alors que la charte soumise au vote vendredi engage les élu-e-s à «refuser des invitations si elles sont, par leur valeur, leur fréquence ou leur intention, de nature à influencer ou paraître influencer l’exercice de leurs fonctions» ! Ou encore à «ne pas accepter, de façon directe ou indirecte, des cadeaux et libéralités dans le cadre de leurs fonctions » !"

Des révélations de Casa Nova

Car c'est en effet le collectif (positionné à gauche) toulousain Casa Nova qui a le premier révélé qui avait payé le déplacement de Jean-Michel Lattes à Cardiff. "La vie politique française, écrit le collectif, souffre déjà trop d'une suspicion généralisée à propos des rapports entretenus entre pouvoir économique et pouvoir politique. Une charte déontologique ne doit pas être un voile hypocritement jeté sur les errements et les approximations éthiques des élu-es. Pour avoir un sens, elle ne doit pas pouvoir être entendue comme un énième "faites ce que je dis, pas ce que je fais. Avant de présenter en grandes pompes une charte déjà contredite par les actes, nous suggérons à Jean-Luc Moudenc de mettre de l’ordre dans les pratiques des élu-e-s de sa majorité. Le collectif Casa Nova Toulouse Métropole, composé de citoyennes et de citoyens de gauche membres et non membres d'organisations politiques, demande des explications sur le rapport curieux que Monsieur Lattes entretient avec cette entreprise". 

Jean-Michel Lattes assume

Quant au principal intéressé, il a répondu ce mercredi lui aussi dans un communiqué et indique que c'est un ami, cadre chez Vinci, qui l'a invité et que ce dernier n'a pas de relation avec la ville de Toulouse. "Je suis, effectivement, allé au match entre l'Irlande et l'Italie, écrit-il, à l'occasion de la Coupe du Monde de rugby. J'ai été invité par l'un de mes amis personnels de longue date qui se trouve être l'un des responsables de Vinci Autoroutes Narbonne. Il n'a donc rien à voir avec le tissu local économique Toulousain.
Je m'y suis rendu en tant que grand amateur de rugby et de la convivialité propre à ce sport. J'ai accepté cette invitation sans aucune arrière-pensée, comme je le fais depuis plusieurs années.
Contrairement à l'opacité qui s'est pratiquée depuis trop longtemps, je n'ai aucune volonté de me cacher et c'est avec une transparence assumée que j'ai publié sur les réseaux sociaux des photos, non censurées, qui laissent apparaître les personnes qui m'invitent à différentes manifestations ou occasions.
Enfin, aucune règle n'existait en la matière jusqu'à présent. L'initiative prise de longue date par Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, de faire adopter dans deux jours une Charte de déontologie des élus municipaux est de nature à fixer un cadre précis. Elle viendra renforcer la transparence à laquelle notre Municipalité est attachée".

Jean-Michel Lattes a en effet publié de nombreuses photos de ce déplacement notamment sur son compte facebook qui sont toujours en ligne. 
 / ©
/ ©

L'adjoint au commerce invité par Carrefour

Casa Nova épingle donc aussi Jean-Jacques Bolzan, l'adjoint au maire chargé du commerce. Il a publié des photos du dernier tour de France où on le voit, notamment en compagnie de l'ancien coureur Richard Virenque, dans le stand de la chaîne d'hypermarché Carrefour. Casa Nova précise que Jean-Jacques Bolzan est "chargé des politiques commerciales et artisanales, des droits de voirie et de place, des marchés et siège à la Commission Départementale d’Aménagement Commercial (CDAC)". 

Jean-Jacques Bolzan invité de Carrefour sur le Tour de France / ©
Jean-Jacques Bolzan invité de Carrefour sur le Tour de France / ©

Un conseil municipal sans doute "viril mais correct"

Jean-Luc Moudenc, pour sa part, n'a pas réagi ce mercredi mais on peut penser qu'il apportera son soutien à ses deux adjoints, tous les deux membres de l'UDI. Le conseil municipal de Toulouse de vendredi prochain pourrait de nouveau être... sportif. Viril mais (peut-être) correct, comme on dit au rugby. 

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus