A Toulouse, le port du masque n'est plus obligatoire pour les motards

La préfecture de la Haute-Garonne indique que le port du masque n'est désormais plus obligatoire pour les motards et les conducteurs de scooter. Une mesure qui avait été jugée disproportionnée.

Le masque sous le casque s'est avéré dangereux car la visière se remplit rapidement de buée.
Le masque sous le casque s'est avéré dangereux car la visière se remplit rapidement de buée. © Aurelien Morissard/MaxPPP
Le casque oui, le masque non ! Maintenant c'est clair. Car après plusieurs jours de questionnement et de flou autour du port du masque pour les deux-roues motorisés, la préfecture de la Haute-Garonne a indiqué que les conducteurs de scooter et moto n'avaient pas l'obligation de porter un masque dans les rues de Toulouse. 

Sous conditions 

Une mesure soumise à plusieurs conditions : que les usagers de deux roues motorisés ne se trouvent pas en groupe, ne se trouvent pas en contact avec des piétons sur des zones de rencontres (telles que définies dans l’article R110-2 du code de la route) et se trouvent sur une voie de circulation adaptée à leur activité (piste cyclable, route, chemin, etc.).

Comme les cyclistes

Les deux roues motorisés ont donc les mêmes obligations que les cyclistes. Le 21 août, le port du masque était rendu obligatoire pour tous, dans toutes les rues de Toulouse de 7 heures à 3 heures du matin, que l'on soit à pied, à trottinette ou en vélo.
La mesure avait fait bondir les cyclistes. Finalement ils avaient obtenu gain de cause, comme à Paris d'ailleurs.
Les conducteurs de deux roues motorisés qui circulent dans Toulouse sont donc prévenus. Par contre à Paris, la préfecture de police impose le port d’un masque aux utilisateurs de scooter et de moto. Ceux qui ne respectent pas cette règle s’exposent à une amende de 135 euros…


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société circulation économie transports