Toulouse : pour la première fois depuis 22 ans, le personnel massivement en grève à la clinique des Cèdres

Publié le

C'est une première depuis l'an 2000, les personnels de la clinique des Cèdres se sont mis massivement en grève ce mercredi 30 juin pour obtenir des hausses de salaire. Administratifs, brancardiers, services techniques, soignants, pharmacie et manipulateur radio, tous ont suivi le mouvement à l'appel de la CGT et la CFDT.

Sur le rond-point de la clinique des Cèdres, ils ont monté un piquet de grève avec des barnums et des banderoles. Ils invitent patients et automobilistes à faire du bruit en klaxonnant pour les soutenir. Plus de 50% des 800 effectifs que compte la clinique sont en effet en grève ce mercredi 30 juin.

" C'est un ras le bol général ! Depuis la crise Covid et la pénurie de soignants, la direction a mis en place des primes de fidélisation entre 1200 euros et 1500 euros brut annuel pour certains soignants, mais tous les autres salariés ont été laissés pour compte. Il n'y a pas d'équité.  ", nous explique Nadine Gros, infirmière et délégué CGT à la clinique des Cèdres mobilisée ce matin. 

Des primes de fidélisation qui ne sont pas généralisées

En effet la clinique des Cèdres, comme tous les autres établissements de santé, fait face à une pénurie de soignants sans précédent. 

Il nous manque 60 infirmiers sur 300, 20 aides-soignants sur 100 et 6 manipulateurs radio sur 25. La direction a mis en place des mesures exceptionnelles dont des primes pour attirer des candidatures et surtout fidéliser ses effectifs. En parallèle l'enveloppe des négociations annuelles obligatoires qui fixe les augmentations de salaire sera dérisoire pour tous les autres cette année.

Nadine Gros, délégué CGT à la clinique des Cèdres

Face à une inflation galopante, ces personnels sont inquiets de voir leur salaire stagner. Françoise Hernandez, manipulatrice radio depuis 1989 et déléguée CFDT, se dit elle aussi, très inquiète.

La charge de travail s'est alourdie depuis le Covid

" Nous avons de nouvelles machines, des scans ultra modernes, bref de plus en plus de technique mais le personnel ne suit pas. La charge de travail s'est fortement alourdie depuis le début de la pandémie. On fait régulièrement des heures supplémentaires, on bouge nos astreintes pour honorer les plannings. Mais là, on est épuisé ", explique Françoise Hernandez. 

Un épuisement et une colère qui a gagné tous les services puisque le mouvement a été suivi par tous les personnels qu'ils soient brancardiers, administratifs, soignants, pharmaciens ou affectés aux services techniques. 

La direction a réquisitionné 200 personnes

La direction a réquisitionné ce matin 200 personnes pour faire fonctionner la clinique. Le mouvement de grève a été déposé pour 24h et devrait cesser jeudi matin.

Nous réclamons la généralisation de la prime de fidélisation à tous les personnels de la clinique, puis l'intégration de la prime de bloc de 250 euros brut mensuel pour tout le monde. Nous n'avons toujours aucune nouvelle de la direction ce matin.

Nadine Gros, délégué CGT de la clinique des Cèdres

Au total les syndicats estiment que cet effort coûterait 5 millions d'euros au groupe Ramsay dont dépend la clinique des Cèdres. Les primes attribuées au personnel soignant en pénurie auraient déjà coûté, toujours selon les syndicats, 7 millions d'euros.