Toulouse : prudence, l'arrivée du printemps est synonyme du retour des tiques

Présente partout en France entre avril et novembre, la tique est redoutée pour les infections qu'elle peut transmettre aux animaux domestiques. Ses piqûres peuvent également transmettre la maladie de Lyme à l'homme. 60 000 personnes seraient diagnostiquées, chaque année, en France.

Le printemps, période de reproduction des tiques
Le printemps, période de reproduction des tiques © FTV

Le printemps rime souvent avec balade en forêt, pique-nique et sieste dans l'herbe... Mais c'est aussi la période de reproduction des tiques qui prolifèrent par temps chaud et humide. Prudence, donc, car les tiques sont porteuses d'agents pathogènes responsables de maladies infectieuses.

Comment les éviter ?

Les tiques sont présentes dans les sous-bois, en lisière de forêt et en bordure de chemin dans les hautes herbes, jusqu’à 1,5 mètre au-dessus du sol. Elles se fixent sur les animaux et les êtres humains qui les frôlent en passant.

Les tiques se nourrissent du sang des animaux ou de l'Homme. Elles peuvent alors s’infecter. Elles peuvent ensuite retransmettre ces agents pathogènes. Les tiques sont donc des « vecteurs » d’agents pathogènes responsables de maladies animales et humaines. La transmission se fait principalement par le biais de leur salive.

Le printemps, période de reproduction des tiques
Le printemps, période de reproduction des tiques © ANSES, agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail

L'Occitanie relativement épargnée

Pour dresser une "carte" de la présence de tiques sur le territoire, un programme de recherche participative coordonné par l'INRAE, "CiTIQUE", implique les citoyens pour mieux connaître l’écologie des tiques et des maladies associées, dont la maladie de Lyme, afin d’améliorer la prévention des risques liés aux piqûres de tiques.

Les tiques en France
Les tiques en France © FTV

Les recommandations de l'Anses

Pour vous protéger des morsures de tiques, l'ANSES, l'agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, publie sur son site une liste de recommandations :

Suite à une piqûre de tique, consultez immédiatement votre médecin en cas d’apparition de symptômes inexpliqués ou d’érythème migrant.

Comment reconnaître la maladie de Lyme ?

Quelques jours après une piqûre de tique, en cas d’infection, un érythème, halo rouge caractéristique sur la peau, apparaît autour du point de piqûre et s’étend de façon circulaire. A ce stade, un traitement antibiotique permet d’enrayer la maladie.
En l’absence de traitement, la maladie peut provoquer des atteintes cutanées, musculaires, neurologiques et articulaires pouvant être très invalidantes. Un traitement antibiotique existe, efficace s’il est administré rapidement, d’où l’importance d’un diagnostic rapide après une piqûre de tique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société environnement animaux nature météo