Toulouse s'incline à domicile face à Toulon

© RÉMY GABALDA / AFP
© RÉMY GABALDA / AFP

Toulon s'est imposé sur la pelouse du Stade Toulousain, qu'il n'avait pas battu depuis deux ans et demi. Battu 15 à 32, le Stade rétrograde à la 8ème place du championnat.

Par France 3 Midi-Pyrénées

Au bord de la crise de nerfs, les Toulonnais ont bombé le torse en décrochant une victoire bonifiée à Toulouse (15-32) et peut-être sauvé la place de leur manager Diego Dominguez, dimanche en clôture de la 4e journée de Top 14.
Signe de sa volonté de remettre les pendules à l'heure, le RCT a joué le dernier ballon jusqu'au bout pour aller chercher le bonus offensif sur un troisième essai de Charles Ollivon (80+1). 
Ernest-Wallon ne semblait toutefois pas être le lieu idéal pour rebondir après deux défaites en trois journées face à des équipes d'un bien moindre calibre, Bayonne et Brive. Un bien triste début de saison pour le triple champion d'Europe et finaliste de la saison dernière qui a placé Diego Dominguez sur un siège éjectable, avec Fabien Galthié visiblement en embuscade.
Mais la Rade a tremblé, Mourad Boudjellal, leur président, a tonné et les Toulonnais ont fini par se réveiller à point nommé avant de jouer trois autres grosses écuries, le Racing, Clermont et Montpellier.

Vidéo : le reportage de Serge Djian et Vincent Albinet 
Stade Toulousain / Toulon
Les toulousains ont subi un sacré coup d'arrêt sur leur pelouse d'Ernest Wallon  - Djian / Albinet


Toulouse, à la peine

Leader il y a deux journées, Toulouse, qui rétrograde à la 8e place après ce deuxième revers de suite, a trop souffert en mêlée, commis trop d'approximations et surtout jamais trouvé la clé pour percer la défense d'un concurrent direct aux places qualificatives face à qui il n'avait pas perdu depuis deux ans et demi.
Après un round d'observation durant lequel les Toulousains ont laissé filer six points au pied, le RCT a commencé à construire son opération rachat au bout de vingt minutes. Sur un premier essai de son capitaine Guilhem Guirado après un ballon porté (21e, 3-8) avant qu'Axel Muller, la sensation argentine venue du VII, ne réussisse sa première en Top 14 en étant à la conclusion d'un mouvement de 80 mètres juste avant la pause (39e, 9-18).
Revenus à portée de fusil des Toulonnais grâce à une pénalité de 50 mètres de Florian Fritz (52e) au début du deuxième acte, la deuxième de la rencontre, les hommes d'Ugo Mola n'ont pas pu et su renverser la tendance, sortant perdants du duel de buteurs. Quand Leigh Halfpenny inscrivait deux nouvelles pénalités (54e, 66e) et commettait un quasi sans-faute sur l'ensemble de la rencontre, Sébastien Bézy manquait lui un coup de pied décisif dans ses cordes à 25 mètres (72e) qui aurait pu remettre les Toulousains dans la rencontre.
Et le RCT prouvait jusqu'au bout qu'on l'avait déclaré trop vite en crise avec un drop de François Trinh-Duc (75e) et l'essai du bonus d'Ollivon.

Eux en revanche ont subi un sacré coup d'arrêt sur leur pelouse d'Ernest Wallon

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus