Toulouse : le service des urgences du CHU Purpan totalement fermé ce jeudi

Les urgences fermées au CHU Purpan de Toulouse. / © FTV / Nathalie Fournis
Les urgences fermées au CHU Purpan de Toulouse. / © FTV / Nathalie Fournis

Plus aucune urgence n'est acceptée au CHU de Purpan à Toulouse. Les ambulances sont orientées vers les autres services d'urgences de la Métropole. Cette décision a été prise dans la nuit de mercredi à jeudi par les médecins urgentistes, suite au manque de personnel infirmier qualifié.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

Un grand nombre d'arrêts de maladie, déposés mercredi soir par des personnels soignants, pour des raisons d'épuisement professionnel, ajoutés au nombre de grévistes : la situation au service des urgences du CHU Purpan à Toulouse a dépassé un point critique à partir de 19 H, mercredi soir 2 octobre.
Tout en dénonçant une stratégie d'absentéisme coordonné, et en "ratissant les fonds de tiroirs" la Direction n'a pu mobiliser que 8 infirmières et infirmiers, dont 4 n'ayant jamais travaillé aux urgences.
Devant la saturation du service, en milieu de nuit, les médecins ont pris la décision de ne plus accepter de nouveaux cas, et de réorienter les ambulances vers les autres services d'urgences de la Métropole.

Une centaine de lits fermés

Au changement de personnel, à 7 H du matin ce jeudi, la situation était la même : du coup la fermeture des urgences a été prolongée pour toute la journée.
C'est aussi le cas pour plus de 100 lits de traumatologie, d’orthopédie, de rhumatologie, d’hématologie et de médecine interne - sur une capacité totale de 230 lits dans l'établissement.

Les élus du personnel des syndicats CGT et SUD étaient présents sur place pour formuler une procédure de "danger grave et imminent". Ils protestent contre le fait que la Direction a essayé de les faire évacuer par les agents de sécurité, puis a fait relever leurs identités par un huissier.

Une protestation est légitime mais l’éthique soignante ne peut transformer une personne souffrante en un instrument de revendication. La négligence de l’éthique au profit du combat syndical laisse la personne malade désemparée,

déclare la Direction du CHU de Toulouse dans un communiqué.
Devant cette situation de blocage total, l'intersyndicale a appelé l'ensemble des personnels, mais aussi tous les Toulousains qui soutiennent le mouvement, à se rassembler ce jeudi 3 octobre à 14 H à hauteur de l'arrêt de tramway "Purpan".

Communiqué du CHU de Toulouse

Mouvement social aux urgences de Purpan : information au grand public.
Une majorité des agents du service d’urgence de Purpan a indiqué hier à partir de 21h se mettre en arrêt maladie. Des agents s’étaient par ailleurs déjà déclarés grévistes. Face à cette nouvelle action d’absentéisme coordonné, et pour assurer la continuité des soins, plusieurs mesures ont été mises en œuvre en temps réel pour maintenir l’accueil des patients se présentant à Purpan.
La direction et la communauté médicale du CHU de Toulouse, mobilisées depuis plusieurs jours, ont immédiatement lancé le renforcement du service des urgences de Rangueil. L’ensemble des services spécialisés du CHU a par ailleurs été sollicité pour faciliter l’hospitalisation des patients qui le requièrent, en aval des urgences.
Des mesures ont également été prises au niveau du SAMU 31 (centre 15) pour favoriser la régulation en fonction du degré de gravité des prises en charge et des pathologies concernées au regard des disponibilités des autres structures d’urgence de Toulouse.
Pour toute interrogation sur le degrés d’urgence de leur prise en charge, la population toulousaine est invitée à contacter le « 39 66 Allo Docteur » à partir de cet après-midi pour joindre un médecin qui évaluera la situation.
La Direction demande par ailleurs aux patients, dont l’état de santé le permet, de se tourner vers leur médecin traitant ou toute autre structure habilitée à recevoir des urgences.

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus