Toulouse : et s'il y avait une grève le premier jour du bac ?

Photo d'archive. Epreuve de baccalauréat / © MAXPPP
Photo d'archive. Epreuve de baccalauréat / © MAXPPP

Les enseignants du lycée Stéphane Hessel se prononcent majoritairement pour faire grève le 17 juin, le premier jour des épreuves du baccalauréat. Une consultation a eu lieu toute la semaine. Les résultats ont été donnés ce jeudi.

Par Juliette Meurin

Ils sont favorables à une grève : 60 enseignants et personnels de la vie scolaire du lycée Stéphane Hessel de Toulouse se sont prononcés pour une grève le 1er jour du Bac. 37 sont contre. 19 ne se prononcent pas. On décompte également 21 bulletins blancs ou nuls.

"C'est une chose qu'on ne veut pas faire, explique Marie-Cécile Périllat, porte-parole du personnel du lycée. Mais nous y serons acculés si nous n'avons pas de réponse du ministre de l'Education nationale sur la réforme du lycée et en particulier du baccalauréat".
 

"Aucune avancée sur aucun point"


C'est une mise en visiblité du malaise très profond des professeurs face à cette réforme, poursuit-elle. Les enseignants veulent alerter l'opinion publique sur le fait que le ministre n'a pas leur aval. "L'opposition est très large et nous n'avons eu aucune avancée sur aucun point" estime-elle.

En vidéo, le reportage de Yaël Benamou et Luc Truffert


Les organisateurs du scrutin espèrent que d'autres lycées vont procéder à des votes. Objectif : aboutir à un mouvement de contestation national et à un débat élargi à la société.

Une urne a été installée dans la salle des profs. Depuis la semaine dernière le personnel était invité à voter. La question : "êtes-vous favorable au principe d'une grève le 1er jour du baccalauréat ?" Trois réponses possibles : Oui, Non ou Ne se prononce pas.
 

Une grève pour se faire entendre


Les professeurs et le personnel de la vie scolaire étaient invités à s'exprimer. Ce qui correspond à plus de 130 personnes susceptibles de voter. 

Le personnel du lycée Stéphane Hessel proteste depuis plusieurs mois déjà notamment contre le projet de loi Blanquer. Il espère qu'une grève le premier jour du baccalauréat aura "une portée symbolique forte".
 

 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus