Toulouse : soirée « grand oral pour le climat », les candidats aux municipales sur le grill

L’urgence climatique au cœur des débats à l’occasion du « grand oral pour le climat » Les candidats aux municipales seront questionnés sur leurs positions, pour permettre à chaque citoyen de se faire une opinion sur la pertinence, la sincérité et la cohérence de leur programme.
 
Marche de la jeunesse pour le climat à Toulouse
Marche de la jeunesse pour le climat à Toulouse © PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI/MAXPPP

La soirée, organisée par le collectif « Urgence Climatique Toulouse » permettra d’interpeller les candidats au Capitole sur leurs propositions pour faire face au réchauffement climatique et sur les moyens qu’ils entendent y consacrer durant la mandature.
Le « Grand oral pour le climat » sera également l’occasion de connaitre leur position sur le Pacte Toulousain pour le Climat, une liste de 28 engagements, que les candidats sont invités à signer.

L'urgence climatique se joue à tous les niveaux et le niveau municipal, je parle des transports et de l'alimentation, c'est une échelle où la municipalité et la métropole ont un grand rôle à jouer.

Piere-Louis Vernhes, Collectif Urgence Climatique Toulouse
 
Pierre-Louis Vernhes du collectif Urgence Climatique Toulouse répond à Pierjean Frison sur le plaeau du 12/13 de France 3 Midi-Pyrénées


Pour assister au "Grand oral sur le climat", rendez-vous salle San Subra (4, rue San Subra, quartier St Cyprien) ce jeudi 30 janvier à partir de 19h30. 

 3 engagements des candidats ayant répondu au Pacte Toulousain pour le climat


Jean-Luc Moudenc s'engage à :
  • mettre en place des conventions citoyennes de quartier pour l’écologie
  • transformer l’île du Ramier en poumon vert de coeur de ville
  • généraliser les zones 30, partout en dehors des grands axes
Antoine Maurice s'engage à :
  • sanctuariser les terres agricoles et les espaces naturels
  • à imposer un minimum de 30 % de surface végétale en pleine terre pour tout nouveau projet d‘aménagement ou de réaménagement
  • valoriser 100% des biodéchets et déchets verts sous forme d’énergie ou toute autre valorisation écologique
Francis Manaud s'engage à :
  • garantir l'exploitation publique (donc durable) de la ressource Eau
  • faire réaliser et publier les bilans carbone en amont de tout projet municipal ou métropolitain
  • refuser tous lesprojets dont l’impact est néfaste auclimat ou à la biodiversité
Pierre Cohen s'engage à :
  • composer les menus des cantines avec 50% au moins d’aliments d’origines locales
  • diviser la part de la voiture individuelle de moitié sur les déplacements
  • mettre, à terme, chaque toulousain-e à moins de 10 mn d'une station de transport en commun
Quentin Charoy s'engage à :
  • réduire la production de déchets ménagers et assimilés de 14% par habitant d'ici à 2026
  • mettre en place un outil public (ou guichet unique) de la rénovation énergétique
  • diviser par 4 les nombre d’étiquettes énergie D à G dans les logements sociaux
Nadia Pellefigue s'engage à :
  • investir dans un « Plan Vélo » d’envergure pour mettre en œuvre des infrastructures vélo avec des voies express vers les zones d’activité et d’emploi
  • interdire toute nouvelle zone commerciale de périphérie, reposant sur l'utilisation massive de la voiture
  • réduire l’utilisation de l’avion dans les vols intérieurs, avec comme objectif - 50% du nombre de voyageurs pour ces lignes à horizon 2030


L'intégralité des engagements pris par les candidats est consultable sur le site du collectif
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives