Toulouse : une start up invente une valise pour rendre l’eau potable partout dans le monde

Une valise et en quelques secondes, l'eau est potable. / © France 3
Une valise et en quelques secondes, l'eau est potable. / © France 3

Une startup toulousaine a inventé un système de filtration d'eau pour les régions désertiques où la population n'a pas accès à l'eau potable, en Afrique sub-saharienne, en Amérique du Sud ou encore en Asie.

Par Michel Pech

L'idée est ingénieuse :
Une valise équipée de panneaux solaires, un tuyau pour aspirer l'eau et en quelques secondes l'eau impropre devient parfaitement claire et surtout potable. Un enfant de 12 ans peut utiliser cette valise sans problème.

Cette valise de filtration est surtout destinée aux régions qui manquent d'eau
 
Une ressource rare et un enjeu humanitaire : 1 milliard et demi d'êtres humains n'ont pas accès à l'eau potable ce qui entraîne le décès de 1.400 enfants chaque jour.
Dans les pays en développement, il y a de l'eau mais très souvent contaminée. En bordure des petits villages, on trouve des mares mais elles sont utilisées par les animaux et pleines de bactéries

Une valise pour un village
Une seule valise comme celle-ci suffit à alimenter un village de 200 personnes en produisant deux mètres cube d'eau par jour. Vendu 3.000 euros, ce système revient moins cher que la livraison d'eau en bouteille particulièrement dans les situations d'urgence humanitaire.

Financé par Watercoin
Cette startup toulousaine développe aussi des kiosques fixes qui fonctionnent avec des cartes prépayées.
Un système déjà implanté dans la région d'Abidjan.
Ces entrepreneurs prévoient d'en installer plusieurs centaines. Et pour les financer, ils ont eu une idée originale : créer une crypto-monnaie de type bitcoin qu'ils ont baptisé Watercoin.
Un financement participatif d'un nouveau genre... 1 litre d'eau contre 1 centime... pour aider une startup à se développer et pour fournir de l'eau potable au quart de l'humanité qui en manque.

Vidéo : le reportage de Denis Tanchereau et Thierry Villéger

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus