Toulouse : le téléphérique urbain ne survolera pas le Lycée Bellevue

Image de synthèse du téléphérique urbain sud / © Tisséo-SMTC/SMAT/Groupement POMA
Image de synthèse du téléphérique urbain sud / © Tisséo-SMTC/SMAT/Groupement POMA

Face à la fronde du Lycée Bellevue, Tisséo vient de modifier le tracé de son projet de téléphérique urbain. La gare qui devait être implantée sur le site de l'établissement scolaire sera finalement installée côté campus des sciences. 

Par Cécile Frechinos

La mobilisation des lycéens et enseignants au Lycée Bellevue de Toulouse aura eu l'effet escompté. Le téléphérique urbain ne sillonnera pas le ciel de l'établissement, Tisséo vient d'amender le projet en déplaçant la station initialement prévue sur le site de l'établissement. 

La gare sera finalement construite de l’autre côté de la route de Narbonne, à l'entrée de université Paul-Sabatier, près des stations de bus et de métro.

Le téléphérique urbain doit relier le campus des sciences et le CHU de Rangueil à l'Oncopole en survolant bouchons et coteaux, en 10 minutes chrono au lieu de 30 min en voiture



Au printemps dernier, les "locataires" du Lycée Bellevue avaient en effet manifesté contre le tracé initial qui  condamnait une partie des installations sportives et aurait, selon eux, causé des nuisances paysagères et sonores.


Mais Jean-Michel Lattes, 1er adjoint au maire en charge des déplacements, admet que ce changement entraînera un surcoût (par rapport à l’estimation initiale de 54 millions d’euros), en partie financé avec l’aide la région. La date de mise en service, fixée pour l’heure à fin 2019, pourrait aussi en pâtir.

Sur le même sujet

Six semaines sans chauffage ni eau chaude pour les locataires d'un immeuble HLM de Decazeville

Près de chez vous

Les + Lus