Toulouse : Violette Mirgue ou la belle histoire de Marie-Constance Mallard, auteure jeunesse comblée

Marie-Constance Mallard / © FTV
Marie-Constance Mallard / © FTV

Les petits lecteurs toulousains la connaissent bien : la souris Violette Mirgue s'affiche en librairie depuis 5 ans. Un vrai succès public et une belle aventure pour sa créatrice, la Toulousaine Marie-Constance Mallard, une auteure jeunesse heu-reu-se...

Par Marie Martin

Violette Mirgue est une petite souris toulousaine, reconnaissable à son imperméable, son parapluie et sa fleur à l'oreille. Curieuse et voyageuse, elle mène des enquêtes et résoud des énigmes. Le tout dans un univers très coloré.

Une vocation née... par accident

Violette est née en 2014, sous la plume de Marie-Constance Mallard. Cette jeune ingénieure informatique installée à Toulouse était jusqu'alors responsable qualité chez un sous-traitant d'Airbus.
Dix années professionnelles épanouies, puis une année plus difficile. "M'est arrivé ce qui arrive à beaucoup de gens aujourd'hui, j'ai fait un burn-out", explique-t-elle. "J'ai eu un accident de voiture. Je me suis plantée toute seule. Mon corps a dit stop".

Et ça a été un mal pour un bien car quand on touche le fond, on ne peut que rebondir

La jeune femme s'autorise alors à faire ce dont elle rêvait - inconsciemment : raconter des histoires. 

Une petite souris toulousaine

Marie-Constance Mallard cherche à cette époque un livre sur Toulouse pour ses enfants. Elle n'en trouve pas, elle a donc l'idée de le faire. L'idée de Violette jaillit. Elle s'appelera Mirgue, souris en Occitan.

Conformément à son voeu, Violette Mirgue traverse la ville rose et se balade du Capitole à Saint-Sernin, en passant par le Canal du Midi. Une fois l'ouvrage achevé, Marie-Constance Mallard décroche son téléphone. Et appelle les éditions toulousaines Privat. 
 

 Un éditeur conquis

Par hasard, elle tombe ce jour-là sur le directeur. Lequel lui explique que les éditions Privat ne font plus de littérature jeunesse depuis des années. Marie-Constance ("J'étais très naïve", dit-elle) trouve ça dommage et le dit. Elle pique au vif le directeur qui la convoque le jour même. Il flashe sur le nom du personnage. Trois jours plus tard, l'affaire est conclue. Le premier album de Violette Mirgue sort à Noël 2014.
 

Huit albums plus tard, la collaboration est toujours fructueuse. Violette va avoir cinq ans et sa prochaine aventure se passera à l'hôpital des enfants, une cause qui tient à coeur Marie-Constance Mallard.

Une auteure comblée

Entre ses romans (une trilogie pour adolescents) et les aventures de Violette, Marie-Constance Mallard fourmille d'idées et d'envies. Elle est surtout une auteure comblée. "J'ai une liberté chez mon éditeur. Mes idées sont respectées. Et puis, mon contrat est très correct contrairement à beaucoup de mes collègues auteurs. On me laisse du temps pour réaliser mes albums et c'est aussi pour cela que la qualité est au rendez-vous". 

Des regrets ? "Aucun. Je gagne peut-être moins bien ma vie. Mais je suis beaucoup plus heureuse..."
 
Toulouse : Violette Mirgue ou la belle histoire de Marie-Constance Mallard, auteure jeunesse comblée

Sur le même sujet

Les + Lus