Transports. Grève massive à Tisséo mardi 11 avril : le métro de Toulouse à l'arrêt, journée difficile en perspective

De très fortes perturbations sont attendues sur tout le réseau Tisséo mardi 11 avril prochain. L'Intersyndicale des transports toulousains parle même de tous les transports à l'arrêt, y compris le métro. Ce qui serait une première. L'enjeu n'est pas la réforme des retraites mais la fin de leur clause de sauvegarde.

"Pas de bus, ni de tram, ni de métro", les syndicats de Tisséo annoncent une journée noire mardi 11 avril pour les usagers des transports en commun à Toulouse. Sud, la CFDT, la FNCR (fédération nationale des conducteurs routiers) et la CGT appellent tous les agents à se mettre en grève pour une très grosse journée d'action pour sauver leur clause de sauvegarde.

Fin de leur clause de sauvegarde

Cette clause de sauvegarde a été introduite par les syndicats de la régie des transports Tisséo en 2008. Elle prévoit un rattrapage de l'inflation opéré chaque année en janvier sur les salaires et les primes des employés de Tisséo.

Une clause qui a permis à l'ensemble du personnel d'obtenir une hausse généralisée de 4,92% d'augmentation l'an passé, en plus des 1% qu'ils avaient déjà acquis. Sauf qu'avec l'inflation actuelle, qui dépasse à présent les 6%, selon l'Insee, la direction de Tisséo s'est retrouvée en difficulté pour honorer cette clause de sauvegarde.

Avec l'inflation, la direction assure ne plus pouvoir la payer

Dès le 15 novembre 2022, le directeur général de Tisséo avait assuré qu'il ne pourrait pas payer la clause de sauvegarde. En contrepartie la direction a proposé des mises en place de prime et d'une revalorisation générale de 2% dès le mois de janvier 2023. 

Une proposition qu'a refusée les syndicats. "La clause de sauvegarde est un accord signé. Tisséo est juridiquement obligé de l'honorer", selon l'Intersydicale. A l'occasion des négociations annuelles obligatoires (NAO) de Tisséo, la direction a décidé de supprimer cette clause systématique et de proposer une hausse de 2,5% .

Cette clause de sauvegarde est le plus gros avantage salarial à Tisséo depuis 2008. Mais cet avantage n'est pas pérenne. Il doit être renégocié chaque année. Or sur les NAO 2023, la direction a décidé de supprimer cette clause pour faire des économies budgétaires. Cette clause suit l'inflation. Les agents vivent très mal de la perdre, y compris dans l'encadrement.

Frank Delperier, représentant de l'intersyndicale Tisséo (Sud, CGT, CDFT, FNCR). 

Appel à une grève dans tous les transports toulousains

En réaction, les syndicats des transports toulousains appellent tous les salariés à une mobilisation massive le mardi 11 avril prochain. 

Aujourd'hui il y a deux solutions, soit l'ensemble du personnel se mobilise et nous avons une chance de sauver notre clause de sauvegarde sinon elle sera perdue à tout jamais.

Tract Intersyndicale Tisséo (Sud, CFDT, FNCR, CGT)

L'intersyndicale a prévu de se rassembler mardi à 11h30 sur le site Tisséo Mesplé à côté du garage atelier juste après la station de métro Basso Combo avec tous les grévistes.

"Nous avons déjà en prévision 100% de grévistes pour le métro, chez les conducteurs de bus et de tram le mouvement sera aussi très suivi, cela va être une journée noire pour les transports toulousains. Le métro pourrait ne pas démarrer mardi", selon Franck Delperier de l'intersyndicale. 

Pas de métro à Toulouse mardi prochain, si tel est le cas, ce serait une première dans l'histoire des transports toulousains depuis son ouverture en 1992.