Un chien tué par balle, près de Toulouse, après s’être introduit dans une voiture

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lauriane Nembrot .

Un chien malinois est mort dans la rue après avoir été la cible de tirs à Rieux-Volvestre près de Toulouse (Haute-Garonne). Deux personnes ont été interpellées. L'auteur des coups de feu est poursuivi pour sévices graves sur animal ayant entraîné la mort.

Alors qu’elles rentraient de soirée tard dans la nuit du 17 au 18 novembre, à Rieux-Volvestre près de Toulouse (Haute-Garonne), deux personnes sont tombées nez à nez avec un chien de type malinois et l'ont abattu.

Selon leur récit rapporté par le procureur de la République, le chien “se serait engouffré dans leur véhicule au moment où ils en ouvraient les portes”. 

Les deux individus auraient réussi à le déloger après l’intervention d’un chien de chasse qui leur appartient. 

Un animal “apparemment sans danger pour les personnes”

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais après avoir constaté que le chien, de type malinois, était toujours à proximité de leur véhicule, l’un des individus est allé récupérer à son domicile un fusil de chasse. 

Toujours selon les informations du parquet, il aurait utilisé cette arme “à deux reprises en direction de l’animal, le tuant sur le coup”. Selon les informations du tribunal judiciaire de Toulouse, l’animal était “apparemment sans danger pour les personnes”.

Jusqu’à cinq ans de prison 

Les deux personnes soupçonnées de ce crime ont été identifiées par le voisinage, précise le procureur de la République. Interpellées, elles ont été placées en garde à vue. 

L’auteur des coups de feu a été déféré au parquet et sera entendu par le tribunal correctionnel le 8 février 2023. Il encourt jusqu’à cinq ans de prison.

Le propriétaire du chien errant, lui, n’est pour l’heure pas connu par la justice. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité