Un feu de poubelle se propage à un immeuble d'habitation : deux enfants de 3 et 4 ans se retrouvent à l'hôpital

Un feu de poubelle s'est propagé à un immeuble, ce vendredi 10 mai 2024 près de Toulouse, en Haute-Garonne. L'incendie a rapidement été maîtrisé par les pompiers mais deux enfants se sont retrouvés à l'hôpital.

Les pompiers de Haute-Garonne ont été mis en alerte, ce vendredi 10 mai 2024, en fin d'après-midi pour un feu de poubelles "en plein air". Le souci, c'est que l'incendie s'est propagé à un coffret de gaz et à un immeuble avoisinant à Saint-Lys, près de Toulouse.

Feu maîtrisé

"Depuis 18h36, les sapeurs-pompiers sont engagés avenue des Ondes courtes pour un feu de poubelles en plein air qui s'est propagé à un immeuble d'habitation", indique le centre opérationnel départemental d'incendie et de secours. Le bâtiment compte deux étages et les flammes semblent avoir atteint un coffret à gaz.

"Grâce à l'action rapide des secours, le feu a été éteint au moyen d'une lance évitant la propagation de prendre du terrain", précise le Sdis 31. Neuf personnes ont été prises en charge par les équipes de secours : sept adultes et deux enfants.

2 enfants envoyés à l'hôpital

Tandis que les sapeurs-pompiers procédaient à la une ventilation du bâtiment, les victimes potentielles d'inhalation des fumées étaient prises en charge. Résultat : une femme de 26 ans a finalement été laissée sur place.

En revanche, deux enfants, âgés de 3 et 4 ans, ont été évacués vers l'hôpital en "urgence relative." Au total, treize sapeurs-pompiers ont été engagés sur cette intervention.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité