• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le crâne fracturé, un homme meurt dans une cellule de dégrisement du commissariat de police de Toulouse

L'hôtel de police de Toulouse / © MaxPPP
L'hôtel de police de Toulouse / © MaxPPP

Un sexagénaire domicilié à Saint Jean (Haute-Garonne) a été retrouvé mort, le crâne fracturé, lundi matin dans une cellule du commissariat central de Toulouse, a-t-on appris auprès du parquet qui a ouvert une enquête confiée à l’Inspection Générale de la police nationale (IGPN).

Par Vincent Albinet

De source judiciaire, un homme de 60 ans, recueilli en état d'ivresse par la police municipale dimanche vers 18 heures 45, puis placé en cellule de dégrisement au commissariat central de Toulouse, a été retrouvé mort vers 3 heures du matin par les policiers qui voulaient le réveiller pour voir si il avait déssaoulé.

Comme pour toute « ivresse publique manifeste » (IPM), la victime avait, avant d’être placée dans la cellule de dégrisement, été examinée par un médecin. Lequel n’y avait décelé aucune contre-indication.

Trouvant le sexagénaire inanimé, les policiers auraient aussitôt appelé le médecin légiste de permanence et prévenu le parquet qui s'est empressé d'ordonner une autopsie.

Cette autopsie, pratiquée lundi après-midi en présence du procureur de la République, a révèlé qu’une fracture du crâne était sans doute à l'origine du décès. Aucune trace de coup n'a pour autant été observée.

Le parquet de Toulouse a indiqué avoir ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort" qu'il a confiée à l'IGPN.

Des analyses et des examens complémentaires à l'autopsie ont, selon le parquet, également été demandés. Une enquête plus poussée sur la victime, dont on ne connaît pour l'heure que l'âge et le domicile, a également débuté.

En vidéo, le reportage de Michel Pech et d'Eric Foissac :

Mort d'une fracture du crâne dans une cellule de dégrisement au commissariat de Toulouse
Un sexagénaire placé dimanche soir en cellule de dégrisement au commissariat principal de police de Toulouse a été retrouvé dans la nuit mort d'une fracture du crâne. Le parquet de Toulouse a indiqué avoir ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort" qu'il a confiée à l'Inspection générale de la police nationale.

 

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus