Une douche d'une heure avec seulement cinq litres d'eau, l'invention "écolo" primée au concours Lépine

Deux ingénieurs toulousains, Antoine Escande et Simon Buoro, ont été récompensés au prestigieux concours Lépine pour leurs inventions. L'entreprise Ilya propose des équipements écologiques pour une consommation d'eau et d'énergie raisonnable.

Carton plein pour Ilya, start-up toulousaine, au concours Lépine, à Paris. Pour rappel, cette compétition met en lumière les inventions les plus innovantes. Et après avoir présenté leur douche cyclique dans l’émission Qui veut être mon associé ?, les deux ingénieurs Antoine Escande et Simon Buoro ont séduit à la foire de Paris. Ces anciens étudiants de l'INSA Toulouse ont été récompensés : deuxième au prix général et une médaille pour chacune de leurs deux inventions.

5 litres d'eau, même en restant 1 heure sous la douche

La première, une douche cyclique née de leur volonté d’avoir un impact positif. "On s’est demandé ce que l’on pouvait proposer pour avoir un mode de vie plus écologique. Assez vite, la douche est arrivée comme un geste à réinventer parce que c’est le premier consommateur d’eau dans le foyer, mais aussi le second consommateur d’énergie", explique Antoine Escande.

Mais alors, comment fonctionne cette douche qui permet d’économiser à la fois de l’eau, mais aussi jusqu'à 70% de l'énergie utilisée en moyenne ? C’est assez simple : on se lave, et tout commence. L’eau la plus sale, la plus savonneuse, va partir à l’égout. Et si une fois lavé vous souhaitez vous prélasser sous la douche pour un moment de détente en préservant la planète, c’est maintenant possible. Il suffit d’activer le mode de recyclage, et à ce moment précis, un clapet va se fermer et l’eau va être récupérée dans le bas de la douche, pour remonter dans la colonne où elle va être filtrée, désinfectée et réchauffée, et renvoyée directement, en circuit fermé.

"Ce qui veut dire qu’à partir du moment où on appuie sur le bouton, on utilisera 5 litres d’eau en circuit fermé, quel que soit le temps qu’on y reste. Donc, on peut rester une heure sous la douche, avec juste 5 litres d’eau", ajoute Antoine.

Cette douche qui a été pensée pour s’installer dans un logement neuf ou lors d'une rénovation, s'installe très simplement. Le système coûte 3000 euros. Ce qui signifie que pour un foyer moyen, il va se rentabiliser en quatre à cinq ans, selon ses concepteurs.

Un capteur pour sensibiliser

Les deux ingénieurs ont été récompensés aussi pour leur capteur Ilo. Lui, il est plus destiné à sensibiliser. Installé sous le mitigeur ou le pommeau de douche, il va mesurer et afficher, en temps réel, le volume d’eau que l’on consomme dans la douche. "C'est le premier pas de sensibilisation pour se rendre compte de l’eau que l’on utilise sous la douche, et par cette prise de conscience, réduire sa consommation", détaille Simon Buoro. D’ici à 2026, les hôtels vont avoir l’obligation d’afficher une sorte de "green score" dans leur établissement, dans le but de valoriser leur engagement environnemental et écologique. "Nos solutions, ils pourront les mettre en place", se félicite Simon.

Pour les deux ingénieurs toulousains, revenir avec ces deux médailles et ce trophée est "une belle fierté. C’est la récompense de quatre ans de travail". "C’est une fierté personnelle de se dire que notre nom est à jamais gravé dans ce concours des inventeurs, réalise Antoine Escande. On sent déjà un engouement sur notre site, nos réseaux sociaux et même nos commandes et on espère que ça va perdurer."

La douche cyclique est en pré-commande et la première série sortie de terre en octobre. Le capteur Ilo est déjà commercialisé depuis un an et disponible au prix de 99 euros.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité