• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Appel à la vigilance pour la marche “contre la barbarie” organisée samedi à Toulouse

Lors de la grande marche du 10 janvier à Toulouse / © AFP
Lors de la grande marche du 10 janvier à Toulouse / © AFP

Des syndicats et associations organisent un rassemblement contre la barbarie après les attentats de Paris. Un événement qui se tiendra ce samedi 21 novembre à 14h30 et qui a été autorisé par la préfecture. Le préfet qui appelle "à la vigilance". 

Par Véronique Haudebourg

Après les attentats de Paris de vendredi, les syndicats, associations et la ligue des droits de l'homme organisent ce samedi à Toulouse une manifestation "contre la barbarie, les amalgames et pour la liberté et la paix". Le rendez-vous initialement fixé à 14h30 au métro Jean-Jaurès a été déplacé Place Jeanne d'Arc après les discussions avec la préfecture. Le parcours prévoit d'emprunter le boulevard de Strasbourg, en direction de Compans Caffarelli, puis le Pont des Catalans et de se disperser à Saint-Cyprien.

Une initiative de la CGT, la FSU et Solidaires ainsi que la Ligue des droits de l'homme selon la page facebook de la manifestation. Le 10 janvier, après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, 120.000 personnes avaient manifesté dans les rues de Toulouse, du jamais vu. 

Un événement organisé en marge du rassemblement officiel de mardi place du Capitole auquel plus de 10.000 personnes ont répondu. Un rassemblement à l'appel de plusieurs partis politiques de droite et gauche. Cette fois, "c'est le rassemblement de la société civile", explique Jean-François Mignard de la la Ligue des Droits de L'homme.

Mais plusieurs partis politiques ont annoncé prendre part à cette marche de samedi, notamment le Parti de gauche (PG). Des candidats aux élections régionales de décembre prochain ont également annoncé leur présence, notamment la socialiste Carole Delga. 

Vendredi matin, le préfet de la Haute-Garonne Pascal Mailhos a appelé "chaque personne qui souhaite participer à ce rassemblement à la plus grande vigilance et au respect des consignes données par les organisateurs".

A lire aussi

Sur le même sujet

Montpellier : la colère des résidents du centre social Bonnard après une descente de police musclée

Les + Lus