Une militante socialiste de Toulouse démissionne dans une lettre ouverte à Jean-Christophe Cambadélis

Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS / © AFP
Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS / © AFP

Ancienne colistière de Pierre Cohen durant les municipales et membre du Conseil national du PS, Laure Durand claque la porte avec fracas et démissionne de ses mandats locaux et nationaux. 

Par Fabrice Valery

Laure Durand quitte le parti socialiste et prend la plume pour le dire : dans une lettre ouverte à Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti Socialiste, elle annonce sa démission de tous ses mandats, notamment des instances fédérales de la Haute-Garonne et du Conseil National du PS dont elle était membre. 

Inconnue du grand public, Laure Durand est une jeune militante toulousaine de 34 ans : elle figurait en 50ème position sur la liste de Pierre Cohen aux élections municipales de mars dernier. Elle faisait partie du Bureau fédéral du PS 31.

Dans sa lettre, elle fustige la politique du gouvernement et affirme que "la majorité des membres du Pari Socialiste a renoncé depuis longtemps à changer la vie préférant déployer de maigres parapluies pour passer entre les gouttes". 

Les "frondeurs" du parti socialiste ont choisi pour le moment de rester à l'intérieur du parti. Laure Durand a choisi, elle, de rendre sa carte. Avec fracas. Un dossier posé sur le bureau du nouveau premier fédéral de Haute-Garonne, Sébastien Vincini, qui a été élu la semaine dernière par les militants. 

DOCUMENT : la lettre ouverte de Laure Durand



Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus