Cet article date de plus de 4 ans

Université Paul Sabatier à Toulouse : les syndicats lancent un préavis de grève pour le 26 septembre

L'l’intersyndicale CGT, FSU, FO, Sud, Unsa et Unef rejette le projet de "pacte de développement de l'Université" que voudrait lancer la direction. Les syndicats estiment que ce plan entrainera 200 suppression de postes.

© Maxppp
Encore une fois, le plan proposé lundi 19 septembre pour la troisième fois au conseil d'administration n'a pas pu être adopté. Le Président de l'Université Jean-Pierre Vinel constatant l'envahissement du lieu par des syndicalistes a quitté la salle face à ce qu'il considère comme un "déni de démocratie". Il a promis que la prochaine consultation aurait lieu dans un lieu sécurisé.

200 postes supprimés ?
L’intersyndicale CGT FSU FO Sud Unsa et Unef qui s’est mis en place sur le campus dès la mi-juin, rejette en bloc ce pacte de développement de l'Université qu'elle considère comme un plan social déguisé qui entrainera essentiellement une réduction de la masse salariale équivalente à 200 postes.

La grève
En assemblée générale l’après-midi, les personnels de Paul Sabatier renouvelaient leur participation ce mercredi 21 septembre à la journée de mobilisation sur le campus du Mirail en but également au désengagement de l’Etat. Ils votaient la grève reconductible à l’Université Paul Sabatier à partir du lundi 26 septembre.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie université éducation société