Vaccination à Toulouse : le vaccinodrome ouvert en nocturne vendredi et samedi

Pour accélérer encore plus le rythme de la vaccination anti-covid, le vaccinodrome de Toulouse va fonctionner en soirée, vendredi 7 et samedi 8 mai. Il restera donc ouvert jusqu'à 23h00 malgré le couvre-feu.

Mis en service le 28 mars, le vaccinodrome de Toulouse assurera plus de 5.000 injections par jour.
Mis en service le 28 mars, le vaccinodrome de Toulouse assurera plus de 5.000 injections par jour. © Michel Viala / Maxppp

Vendredi et samedi, l'heure de fermeture du vaccinodrome de Toulouse sera repoussée. 4 heures de plus pour faire des vaccins anti-covid.
Le site du Hall 8 de l’ancien Parc des Expositions, sur l’île du Ramier, sera donc ouvert jusqu'à 23 heures.

Plus de 2.000 injections par jour

La préfecture de Haute-Garonne rappelle que le vaccinodrome n'utilise que les vaccins ARN messager et elle précise que de 9h à 19h, les injections seront faites avec du sérum Pfizer BioNTech (vaccin à ARN messager) et de 19h à 23h, ce sera du vaccin Moderna (vaccin également ARN messager).

Les plus de 60 ans, les personnels de santé, de secours et les 18/59 ans avec comorbidités sont particulièrement visés et ces créneaux supplémentaires leurs sont réservés.

La vaccination reste comme partout ailleurs soumise aux règles sanitaires et à la politique vaccinale en vigueur en France et une prise de rendez-vous est obligatoire pour être vacciner.

Les nouveaux créneaux ouverts en soirée sont prioritairement accessibles sur le site keldoc.com, ou par téléphone au 0800 54 19 19 (numéro gratuit). Vous pouvez aussi utiliser les plateformes doctolib et maiia.

Attention, si vous allez vous faire vacciner entre 19h et 23h, vous devrez être munis d'une attestation de déplacement dérogatoire pour le couvre-feu. Il faudra alors cocher la case N°2.

Les étudiants en première ligne

Le patron du centre de vaccination est très fier de ses "pioupious", comme ils s'appellent entre eux, des étudiants pas forcément tous en santé. Ils accueillent, guident, remplissent les dossiers, préparent les doses et piquent les patients.

C'est une organisation unique en France. Ce vaccinodrome, c'est un peu mon bébé.

Vincent Bounes, professeur et chef du Samu 31.

Ce centre de vaccination est géré avec 90% d'étudiants et un seul médecin". Début mai, le site toulousain réalise 2.300 injections par jour et devrait monter à 3.000 doses d'ici peu.

L'organisation est cloisonnée, encadrée par quelques pompiers et personnels du Samu, digne d'un hôpital de campagne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société déconfinement