Vaccination Covid : l'étrange affiche antivax placardée dans Toulouse

Publié le
Écrit par Benoît Roux .

La vaccination contre le Covid entraînerait 1 effet secondaire grave sur 100. C'est un comité scientifique indépendant qui l'affirme en donnant rendez-vous tous les jeudis soir sur une plateforme de streaming. La grande affiche se trouve tout proche du 61 boulevard de l'Embouchure à Toulouse. Un affichage public étrange alors que le virus circule fortement.

La 7e vague touche fortement l'Occitanie et la Haute-Garonne. Tous les compteurs sont repartis au rouge. Alors forcément, cette affiche mettant en avant les effets secondaires graves de la vaccination, placardée à proximité du canal du Midi à Toulouse interpelle.

Une affiche antivax au centre-ville de Toulouse

Au 61 boulevard de l'Embouchure, à proximité du canal du Midi, non loin du commissariat central de Toulouse, cette grande affiche a de quoi attirer les regards et attiser conversations et polémiques.

Dressée contre le mur d'un immeuble, derrière les grilles d'une résidence mais bien visible depuis le boulevard, elle met en garde sur les effets graves de la vaccination contre le Covid. Source à l'appui, elle affirme que le vaccin anti-Covid entraînerait 1 cas grave sur 100 vaccinations.

La source n'est autre qu'une base de données européenne des rapports d'effets indésirables de médicament. Pour le Covid, le site européen précise tout de même que : "les informations sur ce site web concernent les effets secondaires suspectés, c'est-à-dire les événements médicaux qui ont été observés suite à l'administration des vaccins Covid-19, mais qui ne sont pas nécessairement liés ou causés par le vaccin. Ces événements peuvent avoir été causés par une autre maladie ou être associés à un autre médicament pris par le patient en même temps."

Sous couvert d'un "Comité Scientifique Indépendant", cette affiche sert à faire connaître une plateforme de streaming dénommée "crowdbunker" qui donne rendez-vous tous les jeudis soir pour 2h d'émission à tous ceux qui remettent en cause la politique sanitaire de la France, de l'Europe et du Monde en général.

Depuis plus d'un an, ce comité à priori scientifique se répand sur les réseaux sociaux, sur des chaînes Youtube en live, relayé par certains médias dont France Soir souvent le repère des "Covid-sceptiques". Le phénomène n'est donc pas nouveau mais cet affichage public en plein rebond d'épidémie interroge.

Ce panneau appartient à l'ancienne enseigne de panneaux publicitaires "Luchetta" rachetée depuis par une société nancéenne. Jointe par téléphone, nous n'avons pas eu plus de renseignements car "la personne qui s'occupe du secteur de Toulouse est en vacances." Nous ne saurons donc pas si cette affiche est esseulée ou s'il y en a d'autres dans le ville rose ou en France.

Contactée elle aussi par France 3 Occitanie, la mairie de Toulouse via son service de communication nous informe que cette affiche placardée dans une propriété privée relève bien du domaine privé même si elle est visible par le public. Le service juridique va se renseigner pour voir s'il peut ou pas avoir son mot à dire pour ce type d'affichage. 

"Comité scientifique indépendant" et collectif antivax "Reinfocovid"

Tout commence en fait au début de la pandémie. Pas vraiment crédule sur la crise sanitaire, pas satisfait non plus des mesures sanitaires "privatives de liberté", un collectif voit le jour sous le nom de "Reinfocovid". Son fondateur : Louis Fouché alors réanimateur-anesthésiste à l'hôpital de La Conception à Marseille. Le 16 août 2020, il lance un appel à tous ses confrères pour les faire réagir. Le manifeste est depuis signé par plus de 77 000 personnes.

Au début, les démarches sont plutôt "soft". Le collectif affirme que : "...la politique de santé publique française présente des signes de défaillance sévère : désorientation des instances officielles, comportement irrationnel, bouffées anxieuses, agressivité et décisions toxiques pour le pays…"

Le Comité scientifique indépendant qui en émane, toujours sous l'égide du Dr Louis Fouché, tient des réunions publiques hebdomadaires avec des personnels de santé, mais aussi des politiques comme la députée européenne EELV Michèle Rivasi qui participera à plusieurs réunions. Louis Fouché est un proche de Didier Raoult qui le soutient.

En Occitanie, le collectif compte officiellement une vingtaine d'antennes relais. Dans l'Aveyron, on trouve même un autre homme fort de ce mouvement : le docteur Olivier Soulier. Ce nordiste exerce la médecine à Marcq-en-Baroeul (59) comme homéopathe et acupuncteur. Mais il possède une résidence secondaire à Saint-Cyprien-sur-Dourdou (Aveyron), sur la commune de Conques-en Rouergue.

Un lieu paisible et retiré où se serait tenue une ou plusieurs réunions plus ou moins ésotériques. C'est aussi sur ce domaine appartenant à Olivier Soulier que le fondateur de "Reinfocovid" Louis Fouché comptait établir une base plus large, à l'abri des regards, afin de construire une société alternative.

Le site "Reinfocovid" très présent sur les réseaux n'hésitait pas à comparer les mesures de confinement avec les internements dans des camps... On a pu aussi y voir ou entendre que "les masques sont toxiques" et "la vaccination permet d'injecter des puces 5G" pour tracer la population.

Certains membres du "Comité scientifique indépendant" comme Daniel Fouché sont aujourd'hui interdits d'exercer la médecine pour avoir refusé de se faire vacciner.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité