Video. Le fabuleux ballet d'une danseuse dans les rues désertes de Toulouse

Le confinement a été une période difficile mais a su également offrir de beaux moments et donner quelques idées. Comme par exemple à Toulouse où la ballerine, Louison Catteau, a dansé dans les rues vides de la ville rose. Un moment immortalisé en vidéo par le nageur du TOEC, Joris Bouchaut.

Louison Catteau danse place Saint-Pierre à Toulouse, devant le dôme de la Grave
Louison Catteau danse place Saint-Pierre à Toulouse, devant le dôme de la Grave © Capture d'écran

La vidéo commence place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne). L'endroit est vide comme tous les autres lieux de la ville rose où la ballerine, Louison Catteau, 18 ans, danse sur les notes du Trio pour piano et cordes n° 2 de Franz Schubert (musique connue des cinéphiles comme un morceau de la BO du film "Barry Lyndon" de Stanley Kubrick) : rue Alsace-Lorraine, le jardin du Grand-Rond, le Quai des Savoirs, les quais de Garonne, la place et le pont Saint-Pierre, le jardin japonais. 

Hommage à Toulouse

Une pérégrination artistique en pleine période de déconfinement, sans masque, sans gants, libre, comme une ode de la danseuse à la ville de Toulouse. "Mêlant sa passion pour la danse et son attachement à la ville de Toulouse, @louandmad nous fait visiter la ville rose" explique dans un tweet le réalisateur de cette vidéo de près de deux minutes, le nageur du TOEC, Joris Bouchaut. Encore en formation à l'école de danse de Carole Massoutié à Saint-Orens, la jeune danseuse toulousaine intègrera l'an prochain la junior company de François Mauduit. "Le but de cette vidéo ce n'était pas de me faire connaître, assure Luison Catteau. Je voulais véritablement montrer ma passion. La danse c'est toute ma vie."

" L'idée est venue d'une vidéo du Dutch National Ballet que Louison avait partagé sur les réseaux sociaux, nous raconte Joris Bouchaut. Nous voulions faire la même chose. Toulouse est une belle ville et je voulais la mettre en valeur, elle et Louison." "J'ai voulu faire ressortir les émotions et montrer l'art au sein de Toulouse, explique de son côté Louison. Après le confinement je voulais refléter la sensation de liberté et la nécessité de s'exprimer.

Tourné durant le déconfinement

Malgré les apparences, ce film n'a pas été tourné durant le confinement mais vendredi soir et dimanche matin.  "Le confinement nous a en effet inspiré, précise le champion de France 2014 du 1 500 mètres nage libre. Voir Toulouse, cette ville populaire, vide, c'était très fort. C'est ce que nous avons tenté de réaliser." Avec un certain succès, il faut l'admettre.

Mais Joris Bouchaut n'a pas travaillé seul sur cette réalisation. Il a été aidé par la soeur de Louison Catteau, Madelon, 16 ans, également nageuse et grand espoir des Dauphins toulousains.

Un instant simple et beau mais même si cette prestation n'est pas directement liée à l'actualité, elle rappelle que les écoles de danse se sont récemment mobilisées, au même endroit il y a quelques jours : place du Capitole.

Estimant être les "oubliées" de la culture durant cette période de déconfinement, elles réclament au gouvernement de pouvoir pratiquer désormais librement.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société déconfinement danse culture insolite
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter