VIDÉO. L'avion Airbus A340-300 décolle, mais connaît aussitôt une chute d'altitude spectaculaire frôlant l'accident

Un avion de la compagnie suisse Edelweiss Air a effectué un décollage étonnement difficile, le 6 avril 2024, à Zurich. Cet Airbus A340-300 est un ancien modèle, que le constructeur européen ne fabrique plus depuis presque 15 ans.

Sur le tarmac, le 6 avril 2024, l'avion roule et s'apprête à décoller. Première surprise : il reste plusieurs secondes penché, les roues avant en l'air et les roues arrière sur la piste. Il finit par décoller mais, deuxième surprise : il repose à nouveau ses roues arrière. Avant de reprendre de l'élan et de s'envoler enfin, lentement, vers le ciel.

Que s'est-il passé ? L'Airbus de la compagnie aérienne suisse Edelweiss Air décollait de Zurich pour rejoindre Cancun. Des enregistrements l'attestent : lorsque l'avion a commencé à piquer du nez, la tour de contrôle a demandé au pilote si tout allait bien. 

Vent venant de l'arrière

Ce dernier a déclaré qu'il aurait reçu un fort coup de vent venant de l'arrière, lors de la rotation. Une expérience sûrement traumatisante pour la dizaine de passagers à bord. 

Un modèle trop ancien

Ce modèle a été produit entre 1991 et 2011. L'appareil a la réputation notoire d'"être lent". "L'avion a été développé pour répondre à un segment de marché particulier qui souhaitait un avion long-courrier équipé de quatre moteurs. Mais les variantes initiales, y compris l’A340-300 le plus vendu, étaient considérées comme très sous-alimentées" rapporte le site Simply Flying.

En 2017, le Syndicat national des pilotes de ligne français pointe ainsi du doigt des incidents graves de décollages laborieux, avec un de ces avions, en l'espace de quelques semaines.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Moritz (@mba_muc)

Le 11 mars 2017, un A340-300 s'élance sur la longue piste de l'aéroport de Bogota exposée aux 4 vents. L'avion peine à prendre son envol et "passe très bas en fin de piste. On est passé plusieurs fois à quelques mètres du drame" selon un pilote d'Air France contacté à l'époque par le site Tourmag. L'un des principaux problèmes de cette ligne réside dans le fait que l'avion est totalement sous motorisé. Il est bien simple, pour nous partir en A340, c'est comme décoller avec 4 sèches-cheveux sous les ailes."

Une affaire qui lui sera fatale. Exploité depuis 1993 par Air France, qui fut aussi le client de lancement, la compagnie nationale fera ses adieux à son dernier A340 et ses "4 sèches-cheveux".

De son côté, la compagnie Edelweiss a annoncé l'acquisition de six Airbus A350 pour moderniser sa flotte à l'été 2025. Ils permettront le départ des 5 A340 de la flotte helvétique.