Violences obstétricales et gynécologiques : une toulousaine témoigne

Femme enceinte photo d'illustration / © MAXPPP
Femme enceinte photo d'illustration / © MAXPPP

Une consultation gynécologique ou un accouchement peuvent donner lieu à des violences verbales ou physiques. Des femmes sont victimes de propos sexistes ou d'examens brutaux. C'est ce que révèle un rapport du Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes (HCE). Une toulousaine témoigne.

Par Juliette Meurin

Il y a les propos sexistes. Il y a aussi la non prise en compte de la douleur. Il y a parfois des examens brutaux.
Le Haut conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes (HCE) vient de rendre un rapport sur les violences subies par les femmes lors d'examens gynécologiques ou pendant des accouchements.
Cette instance avait été saisie en juillet 2017 par Marlène Schiappa, la secrétaire d'état chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes.

Le HCE appelle à une prise de conscience sur ce sujet et propose 26 recommandations.
Il s'agit de pouvoir prévenir ces actes, de faciliter leur signalement et de les condamner.

Le caractère intime des consultations gynécologiques est "souvent insuffisamment pris en compte" explique le rapport et "la formation des professionnels est centrée sur la technique au détriment de la relation humaine". 

Le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes souligne également que pour que les pratiques changent, il faut "allouer des moyens humains et financiers au secteur de la santé, et en particulier dans les maternités".


Une toulousaine a accepté de témoigner pour nous raconter son accouchement. Elle a vécu un véritable cauchemar.
Solen Lagha et Marc Raturat l'ont rencontré.
Violences obstétricales et gynécologiques : une toulousaine témoigne
Jamie a accouché de son premier enfant dans un contexte violent. Propos humiliant et non prise en compte de sa douleur...



 

Sur le même sujet

Les + Lus