Un homme mis en examen pour viol à Toulouse

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

La police parle d'un véritable "prédateur sexuel". Un homme d'environ 35 ans a été arrêté en début de semaine à Toulouse. Il est soupçonné d'une tentative d'enlèvement et d'un enlèvement suivi d'un viol survenu le week-end dernier. Il a été mis en examen et écroué. 

Par Laurence Boffet

La gravité des faits obligeait les enquêteurs à agir vite. Selon une source policière, "il y avait urgence à stopper cet individu" et de gros moyens d'enquête ont été mis en place par la brigade criminelle de Toulouse. L'homme, qualifié de "prédateur sexuel" par les enquêteurs, a été arrêté en début de semaine. 

Un enlèvement suivi d'un viol

Samedi dernier vers 6h00 du matin, cet homme aurait enlevé une femme d'une quarantaine d'années qui rentrait chez elle. Sous la menace d'un couteau, il l'aurait obligée à monter dans sa voiture et l'aurait ensuite violée avant de l'abandonner près du centre commercial Auchan-Gramont. C'est là que cette dernière a donné l'alerte avant d'être conduite à l'hôpital, en état de choc, par un riverain.

Une autre tentative le 10 juillet 

L'homme est soupçonné d'une autre agression survenue à Toulouse le 10 juillet dernier. Sous la menace d'un cutter, il aurait tenté de contraindre une femme d'une trentaine d'années à monter dans son véhicule. Celle-ci lui aurait alors porté un coup au bras et se serait mise à crier. C'est grâce à l'arrivée d'un témoin qu'elle a réussi à échapper à l'enlèvement. Son agresseur a alors pris la fuite.

Un père de famille 

Inconnu des services de police, le violeur présumé est un père de famille marié, d'environ 35 ans. Il utilisait son propre véhicule pour agresser ses victimes. Placé en garde à vue, il a été mis en examen et écroué. Reste maintenant pour les enquêteurs a établir si cet homme en était au début de sa phase de pulsions ou s'il a fait d'autres victimes. Une chose est sûre, selon une source proche de l'enquête, "s'il n'avait pas été arrêté, il aurait pu sévir longtemps". 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus