Vous rêvez de devenir pilote : Air France forme et recrute à Toulouse

Air France prévoit d'embaucher 250 pilotes par an jusqu'en 2024. Une partie des ses recrues sera issue de la filière de formation "Les Cadets d'Air France". Un cursus de 24 mois, totalement gratuit, qui se déroule à l'ENAC à Toulouse. 
 

Une partie de le promotion 2018-2019 d'étudiants aviateurs, en formation à l'Enac (Ecole nationale de l'aviation civile), de Toulouse.
Une partie de le promotion 2018-2019 d'étudiants aviateurs, en formation à l'Enac (Ecole nationale de l'aviation civile), de Toulouse. © MAXPPP/ Isabelle Raymond
Vous rêvez de devenir pilote ? C'est sûrement le moment idéal pour vous lancer.
Après des années sombres en terme de recrutement, le ciel s'est éclairci chez Air France.

D'ici 4 ans, la compagnie aérienne française prévoit d'embaucher plus de 1000 pilotes. 
Et parmi ses futurs recrues, beaucoup seront issues des "Cadets Air France": une formation assurée par la compagnie elle même au sein de l'ENAC (École Nationale de l'Aviation Civile) à Toulouse. 

Une nouvelle session doit débuter au printemps 2020. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 15 décembre.
 
 

A qui s'adresse la formation ? 


Sachez d'abord qu'il n'est pas nécessaire de savoir piloter pour postuler. Il n’y a pas de limite d’âge non plus. Il faut simplement être titulaire du baccalauréat, être en bonne santé et avoir un bon niveau d’Anglais. 

Retrouvez toutes les conditions nécessaires pour postuler sur le site d'Air France. 

Le nombre de places ouvertes à chaque session s'élève à 80. 

Une fois recrutés, les élèves reçoivent une formation de 24 mois totalement gratuite. Son coût représente entre 70 000 et 100 000 euros.

Sur la dernière promotion 14% des élèves étaient des filles. Un pourcentage qu’Air France aimerait augmenter car les femmes pilotes ne représentent aujourd'hui que 9% de ses effectifs.

A l'issue de leur formation, les jeunes pilotes prendront les commandes d’un Airbus A320 d'Air France ou d’un Boeing 737 de Transavia en tant que copilote.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aviation économie aéronautique