Yanis, faussaire d'images et spécialiste du "deep fake" réalise tous ses trucages depuis son appartement de Toulouse

Depuis un an, ce Toulousain de 30 ans est devenu la référence du "deep fake" sur internet. Ses vidéos bluffantes (où un visage est remplacé par un autre) lui ont permis de collaborer avec de grandes sociétés de productions.
Grâce à la technique du "deep fake", le visage de Nicolas Sarkozy a été apposé sur celui de Louis de Funés.
Grâce à la technique du "deep fake", le visage de Nicolas Sarkozy a été apposé sur celui de Louis de Funés. © French Faker
Depuis plus d'un an, Yanis passe le plus clair de ses journées devant son ordinateur (où plutôt ses ordinateurs...). Ce Toulousain est devenu l'un des meilleurs "faker" sur internet. Comprenez : un faussaire d'images ! Sur sa chaîne Youtube, il se fait appeler French Faker et tient à garder son anonymat.

Même si vous n'y connaissez rien en "deep fake", vous avez sans doute déjà vu ses prouesses à la télévision. Car ses trucages numériques passent chaque soir sur TF1 dans le programme court humoristique "C'est Canteloup !". C'est lui qui réalise la métamorphose de chaque personnage imité par Nicolas Canteloup. 

Pour une quotidienne de 5 à 7 minutes, je réalise 7 "deep fakes" par jour. Ça représente une journée complète de travail.

C'est quoi un "deep fake" ?

En français, on traduit par "faux extrême". Il s'agit d'un trucage numérique. Très réaliste, cet "hypertrucage", est réalisé grâce à un système d'intelligence artificielle qui permet de substituer le visage d'une personne à celui d'une autre.
Exemple ci-dessous avec un "deep fake" de Nicolas Sarkozy et Jean Dujardin réalisé par French Faker

Inconnu il y a encore un an

Le trentenaire, informaticien autodidacte a commencé à "faire" du deep fake il y a tout juste un an. 

Pour faire rire mes copains, j'ai fait un trucage vidéo en mettant un voile sur la tête de Marine Le Pen. La vidéo a cartonné sur les réseaux sociaux. C'est comme ça que je me suis fait remarquer par la société JMD productions qui réalise C'est Canteloup !

Les essais ont été concluants puisque depuis la rentrée de septembre, le Toulousain collabore à temps plein pour l'émission C'est Canteloup. 

Deep fake dans "Plus belle la vie"

La société de production de la série télévisée "Plus belle la vie" diffusée sur France 3, Newen, a eu récemment recours au "deep fake" de Yanis pour remplacer une comédienne malade de la Covid 19. Une première mondiale !

Transposer le visage d'une comédienne sur un autre personnage m'a demandé une dizaine de jours de travail. Les différences avec les vidéos d'humour, c'est d'abord la qualité des images sur lesquelles je réalise les effets et ensuite, il faut que se soit très crédible, le moindre mauvais trucage rend le deep fake complètement raté.

Pas très éthique le "deep fake"

Cette technique qui s'apparente au photo-montage pose des problèmes éthiques quand elle est utilisée par des personnes malveillantes, notamment en politique ou dans la pornographie.

French Faker est conscient de la mauvaise image du "deep fake" : "J’essaye de prouver, justement, avec ce genre de travail que ça peut aussi amener des opportunités artistiques. Je fais le parallèle avec Photoshop, ça permet de faire des choses spectaculaires mais aussi des choses pas terribles en terme d’éthique. Si c’est entre de bonnes mains, ça peut décupler le potentiel créatif". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie humour