Covid. Tour de France 2021 en Occitanie : la préfecture de la Haute-Garonne impose le port du masque pour le public

Vu la reprise de la propagation du virus en Haute-Garonne, la préfecture a décidé de rendre obligatoire le port du masque sur le passage du Tour de France cycliste. La course fait étape en Haute-Garonne les 13 et 14 juillet 2021, notamment à Saint-Gaudens, Muret et Saint-Lary-Soulan.
Le Tour de France à Carcassonne le 10 juillet 2021.
Le Tour de France à Carcassonne le 10 juillet 2021. © BOYER Claude/MaxPPP

Le Tour de France arrive en Haute-Garonne ce mardi 13 juillet 2021. Les coureurs partent de Saint-Gaudens. Mais pour aller les encourager, le public devra désormais porter obligatoirement un masque.

Sur l'ensemble du tracé

Le masque était jusqu'ici obligatoire seulement sur certaines zones, au départ et à l'arrivée des étapes. Mais la préfecture de la Haute-Garonne a décidé de le rendre obligatoire sur l'ensemble du tracé.

Reprise de la propagation du virus

Une décision prise la veille de l'arrivée du Tour et justifiée par la situation sanitaire. En Haute-Garonne, la propagation du virus repart à la hausse.

La préfecture explique : "Les récents points de situation communiqués par Santé publique France et par l’Agence Régionale de Santé d’Occitanie confirment une reprise de la propagation du virus dans le département de la Haute-Garonne. Le point épidémiologique de Santé publique France du 7 juillet 2021 fait état d’un taux d’incidence de 57,4 cas dépistés positifs pour 100 000 personnes dans le département."

Beaucoup de monde sur les cols pyrénéens

Les étapes des Pyrénées attirent toujours beaucoup de spectateurs rendant compliquée une distanciation sociale. C'est pourquoi, Étienne Guyot, le préfet de la Haute-Garonne, a décidé de l’obligation de port du masque en complément de l’obligation du respect des mesures barrières pour toute personne de 11 ans ou plus :

La préfecture rappelle que le non-respect de ces obligations est puni de l’amende prévue pour les contraventions de 4ème classe et, en cas de récidive dans les 15 jours, d’une amende prévue pour les contraventions de 5ème classe ou en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, de six mois d’emprisonnement et de 3.750 euros d’amende, ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport covid-19 santé société pyrénées nature montagne