Coronavirus : les fidèles de retour au Sanctuaire de Lourdes

Après deux mois de fermeture forcée liée au coronavirus, le sanctuaire de Lourdes a rouvert ses portes aux fidèles ce samedi. Une réouverture en douceur très attendue. Le Sanctuaire a estimé ses pertes financières à 8 millions d'euros.  

La place principale du Sanctuaire, vidée de ses pèlerins.
La place principale du Sanctuaire, vidée de ses pèlerins. © R.Talbot/FTV
Avec près de 600 000 visiteurs par an, le sanctuaire de Lourdes est l'un des 50 sites touristiques les plus visités de France. Ce samedi, le lieu a pu rouvrir partiellement.

A 14 heures pile, le recteur du Sanctuaire Monseigneur Olivier Robadeau-Dumas a symboliquement ouvert les portes du sanctuaire. Une centaine de fidèles attendait derrière les grilles. Un moment très fort et surtout inhabituel. En 162 ans d'existence, le lieu saint n'avait jamais fermé ses portes.
A l'ouverture des grilles, il y avait beaucoup de journalistes pour assister à l’événement.
A l'ouverture des grilles, il y avait beaucoup de journalistes pour assister à l’événement. © R.Talbot/FTV

Grotte interdite et prière à 1 mètre de distance

A compter de ce samedi, le sanctuaire sera ouvert de 14h à 18h tous les jours. Le lieu sera d'abord fréquenté par les pèlerins locaux. Puisque les déplacements de plus de 100 km autour de son domicile sont pour l'instant interdits. Les visiteurs peuvent prier sur la rive en face de la grotte, de l'autre côté du Gave. En effet, la grotte est interdite au public. "Il faut se contenter d'une visite de 30 minutes", regrette le recteur du sanctuaire, Olivier Ribadeau Dumas.
  La grotte où, selon la religion catholique, la Vierge Marie est apparue à Bernadette Soubirous en 1958 ne sera pas directement accessible. Il ne sera possible de la voir qu'à l'aide de jumelles depuis la rive opposée du Gave qui traverse le sanctuaire.

Les fidèles pourront prier ensemble mais séparés d'au moins 1 mètre de distance. Un marquage au sol a été dessiné pour éviter les attroupements.
Un marquage au sol a été dessiné pour permettre la distanciation sociale entre fidèles.
Un marquage au sol a été dessiné pour permettre la distanciation sociale entre fidèles. © R.Talbot/FTV

"Je prie pour les morts et les malades"

Les fidèles, venus priés à l'ouverture, étaient très émus de retrouver le lieu. "Je fais une prière pour les malades et pour les morts qui nous ont quitté" raconte une fidèle les larmes aux yeux.
Un hôtelier lourdais lui est venu faire brûler un cierge pour "l'économie locale. Il faut que les pélerins reviennent à Lourdes" lâche t'il.

Pélerinages annulés et pertes financières 

"La réouverture est un grand signe d'espérance ! Je m'en réjouis beaucoup et à cette occasion je veux lancer cet appel : aidez le Sanctuaire à se relever !" explique Monseigneur Olicier Ribadeau-Dumas. Car les finances du Sanctuaire ont été très fragilisées par le confinement. Les pélerinages ont tous été annulés et la perte est estimée à 8 millions d'euros.  

"Ces difficultés économiques frappent le Sanctuaire alors qu'il venait de retrouver l'équilibre financier satisfaisant. 85% du personnel (240 salariés) est en chômage partiel et aucune embauche de saisonniers (80 en temps normal) n'est envisageable" rajoute le recteur du Sanctuaire.

"Il n'y aura pas de pèlerinage jusqu'à la fin du mois de juillet", explique le recteur qui espère qu'il y en aura de nouveau quelques-uns en août. Le week-end de l'Ascension devrait faire venir plusieurs centaines de croyants à Lourdes.
Les fidèles prient devant la grotte mais de l'autre côté du Gave.
Les fidèles prient devant la grotte mais de l'autre côté du Gave. © R.Talbot
Coronavirus : les fidèles de retour au Sanctuaire de Lourdes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
religion société coronavirus : envie d'évasion santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter