Elections départementales : peu de danger pour la gauche dans les Hautes-Pyrénées

Dans ce département, détenu par le PRG soutenu par le PS, la droite ne semble pas en mesure de faire basculer la majorité.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Dans les Hautes-Pyrénées, le radical Michel Pélieu devrait retrouver son siège de président du département, à l'issue des élections des 22 et 29 mars prochain. La majorité PRG-PS sera sans aucun doute reconduite.

La droite, malgré sa victoire aux municipales à Tarbes en mars dernier et dans plusieurs communes du département, ne semble pas pouvoir reprendre le conseil départemental (ex-conseil général).

Il faudra aussi compter avec le Front de Gauche et le vote traditionnel de cette partie de la gauche dans ce département. Quand au FN, son poids électoral dans les Hautes-Pyrénées est encore difficile à mesurer pour un scrutin local, malgré les 20 % de la liste FN aux dernières élections européennes.

EN VIDEO / les enjeux des élections départementales dans les Hautes-Pyrénées 

durée de la vidéo : 00h03mn02s
Avec : \ - François Fortassin (sénateur PRG)\ - Michel Pélieu (président PRG sortant)\ - Clément Menet (Entente républicaine)\ - Marie-Pierre Vieu (Front de gauche)\ - Jean Glavany (PS)\ - Bruno Duchaussoy (FN) ©INA