• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les évêques catholiques français réunis à partir de vendredi à Lourdes

Lourdes accueille l'assemblée plénière des évêques jusqu'au 8 novembre. / © MaxPPP
Lourdes accueille l'assemblée plénière des évêques jusqu'au 8 novembre. / © MaxPPP

Les 115 évêques catholiques français en activité seront réunis à partir de vendredi à Lourdes pour leur grande assemblée plénière, qui évoquera notamment le soutien aux chrétiens d'Orient et leur retour en Irak après les défaites de l'organisation jihadiste Etat islamique (EI).

Par M.M. (avec AFP)

Le "parlement" de l'Eglise en France se réunit deux fois par an dans l'hémicycle Sainte-Bernadette du sanctuaire marial pyrénéen, préservé des foules en dehors de la saison des pèlerinages. La session d'automne est la plus longue et la plus dense.

Parmi les sujets abordés jusqu'au 8 novembre par les évêques figurera le soutien aux chrétiens d'Orient, avec la venue à Lourdes de l'archevêque
chaldéen de Kirkouk et Souleymanieh (Irak), Mgr Youssif Thomas Mirkis.
La Conférence des évêques de France (CEF) a porté depuis deux ans une campagne de soutien financier à des étudiants de Kirkouk qui ont fui les zones occupées par l'EI, afin de préparer la "reconstruction" matérielle et humaine de la zone.

Alors que plus 3.500 familles sont déjà revenues dans la ville chrétienne de Qaraqosh selon l'organisation catholique Oeuvre d'Orient, Mgr Mirkis "fera un point sur la situation", a indiqué le porte-parole des évêques français, Mgr Olivier Ribadeau Dumas, sur la web TV de la CEF.

L'assemblée débattra en outre des nouvelles directives romaines pour la formation des prêtres, un chantier vaste sur lequel il faut "prendre le temps de réfléchir", selon le prélat.
Alors qu'une centaine d'hommes accèdent à la prêtrise chaque année pour les diocèses français, "il y a plus de trente lieux de formation des prêtres (...). Est-ce que nous avons les moyens d'avoir trente équipes de formateurs?", s'interroge par ailleurs le porte-parole.

La CEF en profitera également pour présenter la "première campagne nationale sur le denier" (ex-denier du culte). Indispensable pour rémunérer prêtres et salariés de l'Eglise, le don moyen augmente mais le nombre de donateurs diminue.

Le président de l'association de victimes de pédophilie La Parole libérée, François Devaux, n'a en revanche pas été autorisé à s'exprimer devant les évêques, auxquels il voulait présenter un "projet de réforme" pour mieux lutter contre les abus sexuels dans les diocèses.

Dans un courrier que l'AFP s'est procuré, le président de la CEF, Mgr Georges Pontier, a invoqué l'impossibilité de "changer le programme déjà établi", tout en redisant "la volonté des évêques de France de faire reculer ce fléau qu'est la pédophilie dans l'Eglise et dans la société".

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus