Georges Ibrahim Abdallah citoyen d'honneur de la ville de Bagnolet

Le conseil municipal de la ville de bagnolet a nommé Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné à Lannemezan pour complicité d'assassinat, citoyen d'honneur. Une nomination qui est loin de faire l'unanimité.

Georges Ibrahim Abdallah, lors de son procès à Lyon, en juillet 1986
Georges Ibrahim Abdallah, lors de son procès à Lyon, en juillet 1986 © Archives AFP
Le 11 décembre dernier, Marc Everbecq, le maire communiste de Bagnolet en Seine-Saint-Denis, a fait de Georges Ibrahim Abdallah un de ses citoyens d'honneur. Ce n'est d'ailleurs pas une première. En 2012, le prisonnier a été nommé citoyen d'honneur de la ville de Calonne-Ricouart (Pas-de-Calais) et de Grenay (Pas-de-Calais).

Le 28 février 1987, George Ibrahim Abdallah  est condamné à la perpétuité pour complicité dans l'assassinat en 1982, à Paris, de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Ray et l'Israélien Yacov Barsimentov. Défendu par un certain Jacques Vergès, l'homme, ancien chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises, est depuis en prison à Lannemezan. Sa huitième demande de libération conditionnelle lui a été refusée par la Cour de cassation en avril dernier.

Ces nominations, si elles satisfont le comité de soutien à Georges Ibrahim Abdallah qui réclame sa libération depuis des années, ont fait bondir les associations juives et notamment le CRIF. de son côté, l'association française des victimes du terrorisme dénonce dans un communiqué l'irresponsabilité du maire de Bagnolet

il nous paraît irresponsable de justifier le principe de la violence par le biais d’actions terroristes revendiquées et assumées comme telles jusqu’à aujourd’hui



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
prison
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter