• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Hautes-Pyrénées : ils viennent à l'école à pied, en vélo ou à dos d'âne pour sauvegarder l'environnement, et si vous suiviez leur exemple ?

la classe de 6eme 1 du collège Blanche Odin à Bagnères de Bigorre, leurs professeurs, les ânes et les parents, le jour de l'opération "empreinte Carbone" / © DR
la classe de 6eme 1 du collège Blanche Odin à Bagnères de Bigorre, leurs professeurs, les ânes et les parents, le jour de l'opération "empreinte Carbone" / © DR

Des collégiens de Bagnères-de-Bigorre se sont livré à une expérience dans le cadre d'un concours. En changeant leur mode de transport pour venir à l'école, ils ont diminué leur empreinte carbone de 60%. Des travaux pratiques dont il faudrait peut-être s'inspirer.

Par Véronique Haudebourg

L'environnement, en parler c'est bien, agir c'est mieux. Des élèves de sixième du collège Blanche Odin à Bagnères-de-Bigorre dans les Hautes-Pyrénées se sont livrés à une (brillante) démonstration. En changeant simplement leur mode de transport pour venir à l'école, ils ont diminué leur empreinte carbone de 60%. L'empreinte carbone, est un indicateur qui mesure la pression exercée par une population ou un individu en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Des travaux pratiques exemplaires

Les 26 élèves et leur trois professeurs et documentalistes ont tous mis la main à la pâte en réalisant même parfois des exploits. Certains ont pris le vélo plutôt que la voiture ou le bus, d'autres les transports en commun plutôt que la voiture, la marche à pied a été remise à l'honneur...

Parmi les plus beaux efforts, on peut signaler le cas d'un élève qui a pris, en zone de montagne, son vélo pour se rendre à l'arrêt de bus et celui d'un collégien et sa maman qui sont venus... à dos d'âne depuis la vallée de Lesponne, à 9.5 km du collège. Pour cela, ils n'ont pas hésité à se lever à 4h30 du matin pour arriver au collège à 9h. La maman et les montures ont patiemment passé la journée dans un parc, histoire de reprendre des forces et de refaire le trajet dans l'autre sens après les cours. Un joli geste sans doute difficilement applicable au quotidien tout de même.

Au final, contrat rempli. Lors d'une journée normale, les 26 élèves et leur 3 professeurs ont une empreinte carbone de 43.348 kilos. Le jour de l'opération, elle est descendue, avec l'aide des parents, à 17,86 kg. Comme quoi les petites gouttes d'eau font les grandes rivières.

Des travaux pratiques pour un travail plus global

L'opération "empreinte carbone" de ces collégiens bigourdans entre dans un projet éducatif plus large. Cette classe de sixième participe au concours national Jeunes Reporters pour l'Environnement (JRE). Les élèves travaillent par petits groupes de 2 ou 3 sur le réchauffement climatique. Ils collectent des informations, rédigent des articles, réalisent des entretiens, des vidéos, préparent des actions. Au sommaire de leur étude, les modes de transports, l'alimentation, les effets sur la faune et la flore, sur l'agriculture, sur l'habitat.

Tout ces travaux seront regroupés dans une revue mise en ligne sur le site internet du collège et envoys au jury des JRE avec une vidéo à la clé. Enfin, les élèves participeront à Alternatiba, le village des alternatives au changement climatique le 7 juin prochain à Bagnères.

Pour réfléchir à votre empreinte carbone

Voici les empreintes carbone des différents modes de transport calculés par les élèves du collège (histoire que leur travail serve à tous). Et si vous optiez pour un déplacement avec une facture moins lourde ?
  • Véhicule 4x4 : 400 g de CO2/km (le premier km compte double)
  • Voiture : 161 g de CO2/km (le premier kilomètre compte double)
  • Mobylette : 105,5 g de CO2/km (le premier kilomètre compte double)
  • Co-voiturage : 95,5 g de CO2/km (le premier kilomètre compte double)
  • Bus : 80 g de CO2/km (le premier kilomètre compte double)
  • Train : 12 g de CO2/km
  • Marche, vélo, skate : 0 g de CO2/km
Peu d'élèves utilisant l'avion et Bagnères n'étant pas équipée de métro ou de tramway, ces modes de transports n'ont pas été pris en compte par nos globe-trotteurs. Pour information (et poursuivre votre réflexion), d'après le site consoglobe :
  • Avion, vol long-courrier : 118 g de CO2/km
  • Voiture électrique : 22 g de CO2/km
  • Le tramway : 20 g de CO2/km
  • Le TGV  : 13 g de CO2/km

Sur le même sujet

Interview de Christophe Barret

Les + Lus