Le bigourdan Boris Neveu double champion du monde de kayak

Boris Neveu lors de la coupe du monde de slalom de 2011 / © Max PPP
Boris Neveu lors de la coupe du monde de slalom de 2011 / © Max PPP

Avec deux titres de champion du monde en quelques heures samedi aux Etats-Unis, le kayakiste de Lourdes (Hautes-Pyrénées) Boris Neveu a définitivement tourné la page de sa désillusion olympique de 2012

Par VA, avec AFP

Lorsqu'il a franchi la ligne d'arrivée sur le bassin de Deep Creek Lake avec le meilleur temps de l'épreuve individuelle de kayak monoplace (K1), Neveu a dû s'armer de patience. Après lui s'élançait le vainqueur de la Coupe du monde l'Allemand Sébastein Schubert puis l'Australien Lucien Delfour, meilleur temps à la surprise générale des demi-finales.

Mais ni l'un ni l'autre n'ont amélioré le chrono du Français et n'ont perturbé l'incroyable triplé français, puisque Neveu, Sébastien Combot et Mathieu Bazizzo monopolisaient les trois premières places.

Boris Neveu, champion du monde de kayak


Mais l'Australie a porté réclamation, estimant que Neveu avait touché la porte N.9. "Il y a eu un flottement de 15 à 20 minutes, cela m'a rappelé les sélections olympiques de 2012. Pendant 30 minutes, j'avais été sélectionné olympique", a rappelé le kayakiste de 28 ans. "Je commençais à me dire, j'aurais été champion du monde pendant 20 minutes", a reconnu, fataliste, Neveu. Mais cette fois, pas de cruelle désillusion: "Cela fait du bien, à chaque fois il ne manquait pas grand chose, comme pour la finale des Mondiaux que je rate de peu l'an dernier".

Celui qui, après sa non-qualification pour les JO-2012, a failli raccrocher ("Cela m'a traversé l'esprit, mais je ne voulais pas en rester là") allait même se couvrir d'or une deuxième fois, par équipe. "C'était une drôle d'épreuve, on était dans un état d'excitation collective, tout en sachant qu'on serait attendu au tournant par les autres équipes. On a réussi à rester concentrés et à surfer cette vague positive", s'est félicité le vice-champion du monde 2009.

Au classement final, le trio tricolore a devancé la République tchèque et la Grande-Bretagne pour finir en beauté cette journée historique. "Cela conclut une belle saison. L'an dernier, on était un peu dans le creux de la vague, mais cette année, une dynamique s'est créée", a insisté Neveu, vainqueur de l'étape de Coupe du monde de Londres et 5e mondial cette saison. "C'est une belle satisfaction pour la suite", a-t-il conclu, sans oser se projeter au-delà de 2014.

Sur le même sujet

Les + Lus