A Lourdes, 22.000 pélerins célèbrent le 15 août en "priant pour la France"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Albinet, avec AFP

Les catholiques étaient appelés ce lundi 15 août à "prier pour la France" à l'occasion de l'Assomption à Lourdes (Hautes-Pyrénées), où 22.000 personnes se sont rassemblées sous haute sécurité, près de trois semaines après l'assassinat du père Hamel dans une église de Normandie

Sur la prairie des sanctuaires de Lourdes où affluent depuis jeudi des milliers de pèlerins, une messe en plein air s'est ouverte vers 10H00 pour célébrer l'Assomption de la Vierge Marie, ce qui représente pour les catholiques la montée au ciel de la mère du Christ.

C'est le cardinal Philippe Barbarin, assisté par d'autres prêtres, qui a présidé cette cérémonie sur le thème de la "miséricorde", alors que 34 autres messes devaient se dérouler au cours de la journée dans les différents lieux de culte du domaine marial, encadré par un dispositif de sécurité exceptionnel face à la menace terroriste.

Le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier, avait appelé les fidèles de toute la France à "prier pour la France" face aux "épreuves" qu'elle "traverse", et à faire sonner les cloches des églises à midi.

A Lourdes, debout ou assis dans l'herbe, certains portant des fanions ou des drapeaux de leurs pays, ces fidèles ont assisté pendant deux heures à la messe internationale du cardinal et archevêque de Lyon Mgr Barbarin en plein air sur la prairie.

En clôture de son homélie ce dernier a dit penser "à la France, bouleversée par tant de souffrances dans ces derniers mois depuis janvier 2015 (attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher), et encore cruellement atteinte le mois dernier", notamment avec l'attentat de Nice (85 morts et plus
de 400 blessés).

Jugeant, à l'issue de la messe, ce jour férié "plus profond, peut-être plus douloureux encore que les autres années", il a ajouté: "si ensemble on se mettait avec tous les croyants, et encore beaucoup d'autres, pour dire +ne cédez pas à la peur, à l'angoisse, mais sachez que l'amour de Dieu est grand, immense pour nous (...) ça nous permettrait de relever la tête et d'avancer avec sérénité et avec paix".

Parmi les 22.000 pèlerins assistant à la messe de Mgr Barbarin, Alain Juppé, le maire de Bordeaux candidat à la primaire des Républicains, au premier rang aux côtés de la maire de Lourdes Josette Boudeu (Parti radical de gauche), n'est pas passé inaperçu.

Il a dit être venu au pèlerinage de l’Assomption à Lourdes pour montrer sa " fidélité et (son) soutien aux catholiques, qui ont été traumatisés suite à l’assassinat du père Jacques Hamel en juillet".

La cérémonie s'est déroulée sous l'oeil des policiers et militaires en treillis, alors qu'un hélicoptère survolait le site: depuis jeudi, la cité mariale était encadrée par un dispositif de sécurité renforcé, comme pour d'autres grands rassemblements estivaux. Au total, quelque 500 membres des forces de sécurité ont été déployés.

Venu "inspecter" le dispositif de sécurité mis en place pour le pèlerinage du 15 août, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve avait pour sa part affirmé samedi sa "solidarité" avec les catholiques, "au moment où" ils "s'apprêtent à vivre une fête qui parle pour eux."
durée de la vidéo: 02 min 10
L'assomption sur fond de terrorisme à Lourdes












.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité